Marché des grains: Dure semaine sur les marchés

Tous les grains ont encaissé des pertes

Après des semaines d’incertitude, l’humeur des marchés a tourné dans les derniers jours pour emprunter un ton nettement plus négatif. L’absence de développements du côté des négociations entre la Chine et les États-Unis semble avoir usé la patience des courtiers, surtout que les promesses d’achats ne se sont pas concrétisées.

Le blé est toutefois la céréale qui a accusé les pertes les plus importantes en reculant de 7%, son niveau le plus bas depuis février 2018. La Russie et l’Ukraine continue à alimenter le marché mondial en blé, contrairement à ce que plusieurs avaient anticipé pour ce temps-ci de l’année. Les conditions sont également bonnes pour le début de la saison dans la région de la mer Noire,au point où les prévisions de production ont été haussé. Aux États-Unis, la qualité du blé d’hiver inquiète un peu mais la survie semble bonne, ce qui n’a pas aidé à susciter l’intérêt pour le blé. Même des ventes supérieures aux attentes pour la semaine terminée le 21 février n’a pas suffit à changer la donne.

Avec la date du 1er mars dépassée, l’absence de nouvelles sur le front du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis a fait reculer les contrats à terme pour le soya. Et même si le secrétaire américain à l’Agriculture avait indiqué vendredi dernier des ventes de 10 millions de tonnes supplémentaires, ces dernières ne se sont pas matérialisées. Les ventes vers la Chine ont repris mais à un rythme qui demeure plus lent que l’année dernière.

Le maïs n’a pas trouvé de support non plus, surtout que les récoltes se déroulent bien en Amérique du Sud. La céréale demeure en retrait, étant elle aussi affectée par l’incertitude sur les marchés.

Autre donnée qui pourrait affecter la demande pour le soya et le maïs, la Chine a confirmé que les impacts de la fièvre porcine africaine étaient plus importants que prévu. Le cheptel tarde à remonter et la consommation de soya par le pays sera affectée en conséquence, soit une baisse de 5%, ou 66,8 millions de tonnes pour l’année commerciale en cours.

Le boisseau de blé pour mai a perdu cette semaine 7 % pour clore à 4,5725 $US  contre 4,9175 $US vendredi dernier.

Le boisseau de soya pour mai a glissé de 1,3% à 9,1150 $US par rapport à 9,2375 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour mai a décliné de 3% pour terminer à 3,7300 $US comparativement à 3,8450 $US une semaine plus tôt.

Commentaires