Marché des grains: Remontée des céréales

La semaine a encore été difficile avec des hauts et des bas mais s’est finalement soldée par un score positif d’un point de vue hebdomadaire. La guerre des prix et la baisse de la demande continue de peser sur le prix du maïs puisque la fabrication d’éthanol, fait à partir de la céréale, diminue.

Les soucis quant à l’acheminement du soya d’Amérique du Sud vers l’étranger ont aussi soutenu la fève. Les transports des champs aux silos côtiers est rendu difficile par les restrictions mises en place pour endiguer la propagation du COVID-19 dans ces régions. Une commande venant du Mexique annoncée vendredi a permis de constater que la demande demeure ferme.

Le blé s’est pour sa part envolé face à la demande intérieure aux États-Unis et les craintes de rationnement ailleurs sur le globe. Le ministre russe de l’Agriculture a proposé un quota d’exports de grains de 7 Mt pour la période allant du 1er avril au 30 juin. La Russie essaye en effet d’enrayer la flambée des prix sur son marché intérieur.

Le boisseau de maïs pour mai a terminé vendredi à 3,4600 $US contre 3,4360 $US contre vendredi dernier.

Le boisseau de blé pour mai a fini à 5,7125 $US par rapport à 5,3920 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de soya pour mai a terminé à 8,8150 $US comparativement à 8,6240 $US la semaine dernière vendredi.

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires