Marché des grains: Les céréales sur la défensive

Les principaux grains ont accusé un bilan mi-figue mi-raisin cette semaine en raison de l’inquiétude causée par la propagation du corona virus à travers le monde. Les cas qui dépassaient le cap des 100 000 vendredi a fait reculer les indices boursiers et par ricochet, le marché des denrées de base. Le baril de pétrole a d’ailleurs affiché son niveau le plus bas cette semaine depuis juin 2017.

Les effets du virus sur l’économie risquent de s’aggraver avec l’annonce de nouveaux cas un peu partout dans le monde. L’Italie a d’ailleurs indiqué qu’elle prenait des mesures extrêmes en plaçant le nord du pays en quarantaine pour essayer d’endiguer le virus, ce qui va limiter le déplacement de plus de 16 millions de personnes en plus de paralyser le moteur économique du pays. La bonne nouvelle est que les cas ralentissent en Chine et que la province de Hubei reprend peu à peu ses activités.

La baisse du prix du baril de pétrole a eu des répercussions sur le prix du maïs qui est utilisé dans le également dans le biodiésel. La baisse a été contrebalancées par des annonces encourageantes dans ce secteur cette semaine aux États-Unis. L’annonce de deux importantes commandes de maïs par des acheteurs étrangers, de 211.336 tonnes vers une destination non précisée et de 234 688 tonnes vers le Japon montre des signes de vigueur sur le marché de l’exportation.

Les courtiers attendent encore pour voir se concrétiser des achats de soya par la Chine. Bien que le gouvernement de Pékin ait autorisé certaines firmes chinoises a importer des grains américains sans être pénalisées, les achats se font attendre. Selon AFP, les ventes de soja à la Chine lors de la semaine se terminant le 27 février étaient les plus faibles en près de six mois.

Le boisseau de maïs pour mai a terminé vendredi à 3,7600 $US contre à 3,6825 $US vendredi dernier.

Le boisseau de blé pour mai a fini à 5,1575 $US comparativement à 5,2500 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de soya pour mai a terminé à 8,9125 $US par rapport à 8,9275 $US la semaine dernière.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires