Marché des grains: Liquidation de juillet

Marché des grains: Liquidation de juillet

L'aiguille des prix pour les principales céréales a peu bougé cette semaine, à l'exception du blé qui a remonté. Plusieurs facteurs ont joué dans ce sens, selon les observateurs du marché.

En cette fin de mois et de trimestre, la plupart des acteurs du marché ont préféré encaisser leurs gains en attendant d'en savoir plus sur les conditions sur le terrain. La saison des vacances en incite en effet plusieurs à se montrer patients et sécuriser leurs portefeuilles. Avec la météo et les prévisions qui jouent au yoyo ces temps-ci, les principaux acheteurs ont opté pour la prudence, surtout que les résultats quant au blé d'hiver et de printemps ont fluctué tout le long de la semaine, ce qui a augmenté l'incertitude. Le sentiment est d'autant plus fort que le département américain de l'Agriculture doit émettre le 12 août prochain ses dernières estimations pour la saison, ce qui permettra d'avoir un portrait plus juste des rendements attendus à la suite des sécheresses et de la canicule qui ont touché plusieurs régions agricoles du pays. Les États-Unis ont été divisés en deux depuis le début de la saison avec d'un côté un manque d'eau et des records de chaleur à l'Ouest et de l'autre, des conditions favorables à l'Est. Les conditions eu toutefois eu tendance à s'améliorer dans les dernières semaines, ce qui cultive la confusion sur les rendements à prévoir cet automne.

La récolte de blé d'hiver a donné un aperçu de ce qui pourrait arriver dès septembre. Les résultats s'annonçaient catastrophiques pour la récolte mais après un début difficile, le manque à gagner serait moindre que prévu. Les quantités récoltés sont nettement moindres qu'en temps normal mais la qualité ne semble pas avoir été affectée, selon les organisations agricoles des régions concernées. Les pertes seront tout de même importantes: les estimations des observateurs sur le terrain établissent le rendement dans le Dakota du Nord à 29,1 boisseau par acre, le plus faible depuis 1993.

Le Conseil international des grains a d'ailleurs réduit ses estimations cette semaine pour l'année 2020-2021. La récolte mondiale de blé se situerait à 788 millions, soit un million de moins que prévu auparavant, afin de tenir compte de rendements moindres aux États-Unis et en Europe.

Le boisseau de blé pour septembre a fini à 7,0375 $US contre 6,8400 $US la semaine précédente. La céréale affiche un gain de 3,6% pour le mois après une forte hausse de 16% en juin.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé à 5,4525 $US par rapport à 5,4300 $US vendredi dernier.

Le boisseau de soya pour novembre a conclu à 13,4925 $US comparativement à 13,5175 $US une semaine plus tôt.

Source: Reuters, AFP

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires