Pour améliorer le rendement de la luzerne

luzerneLes opérations reliées à la récolte du foin occasionnent beaucoup de circulation dans le champ. Que ce soit pour l’ensilage ou pour le foin sec, les machineries utilisées sont de plus en plus grosses. Mais est-ce la compaction ou le dommage aux repousses des plants de luzerne qui diminuent le rendement en foin? La survie à l’hiver est-elle affectée par ces passages répétés? Un récent article publié par l’Université de l’État de l’Ohio résume les principales actions afin de diminuer les effets négatifs sur la culture.

Différentes études ont démontré que la machinerie utilisée pour le fauchage du foin jusqu’au ramassage des balles occasionne une circulation sur plus de 70 % de la surface du champ, et ce, à chaque coupe! La compaction créée par cette circulation peut être associée à une réduction de la croissance et à une plus grande incidence de certaines maladies. Mais le passage des roues peut aussi causer des dommages physiques à la couronne des plants de luzerne et aux jeunes tiges et racines qui repoussent après la coupe.

Ces stress répétitifs modifient les réserves de glucides de la plante et peuvent compromettre la survie à l’hiver de la luzerne. Évidemment, les dommages varient selon les conditions de sol de chaque champ et le stade de la culture. Les plantes sont plus résilientes immédiatement après la coupe. De façon générale, le rendement diminue de 4 % à 6 % par jour suivant la coupe, révèle une étude du chercheur Dan Undersander. Par exemple, si le ramassage des balles a lieu cinq jours après la coupe, la circulation des machineries hypothèque le rendement d’environ 22 %, rapporte le spécialiste. Afin de minimiser les pertes, il suggère :

-Choisir des variétés de luzerne plus résistantes au trafic.

-Utiliser les plus petits tracteurs possible pour minimiser le poids par essieu et réduire la compaction.

-Faire les différentes opérations le plus rapidement possible après la fauche : la mise en andains 24 heures après la coupe est préférable à celle de 48 heures; favoriser les andains les plus larges possible pour réduire le nombre de tours pour l’ensileuse ou la presse; l’ensilage un à deux jours après la coupe est moins dommageable que la récolte en foin sec après trois à cinq jours.

-Minimiser les déplacements au champ : remplir les voitures ou remorques à ras bord; ne pas utiliser les champs de foin comme chemin de ferme lors de la récolte du champ voisin.

-Ne pas utiliser des roues doubles à moins d’y être contraint par les conditions de sol.

-Considérer la récolte à forfait par des équipements de plus grande capacité. Toutefois, l’avantage de réduire la circulation peut être annulé par la compaction supplémentaire causée par les machineries plus lourdes.

Source : Ohio Corn Newsletter

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires