Remèdes pour les sols compactés

L’automne n’a pas été facile avec des récoltes sous la pluie et même la neige, au point que plusieurs producteurs n’ont eu d’autres choix que de circuler dans les champs dans des conditions moins que bonnes. Les sols détrempés ont pu mener à la création d’ornières à la suite du passage de la machinerie, ou encore à une irrégularité du terrain. Mais qu’est-il possible de faire pour ceux qui sont passé aux travaux minimum du sol?

Farm.com a pris l’exemple de la Pennsylvanie qui a connu une année très pluvieuse et où le semis-direct est pratiqué par 65% des agriculteurs.

Farm.com indique qu’il peut être nécessaire d’agir si le sol est compacté, sinon le lit de semis sera irrégulier, ce qui nuira à l’établissement des plants. La récolte de soya et de maïs pourrait aussi être plus ardue si le champ est inégal, tout comme le semis des plantes de couverture.

Si des ornières ont été créées, la structure située au fond des ornières peut être détruite, ce qui entraîne une stagnation d’eau au fond des ornières. Si tel est le cas, il peut être avantageux de créer des fissures à travers les ornières afin que l’eau puisse s’infiltrer dans le sous-sol. Le labour sur des terres où le travail a été réduit peut avoir de lourdes conséquences comme des risques de problèmes de mottes, une perte de la portance du sol, un risque accru de compactage, des dommages aux racines et couloirs de vers de terre et la destruction des cultures de couverture, le cas échéant. Il faut donc limiter l’intensité du travail au sol au strict minimum pour restaurer la productivité du sol.

Farm.com propose quelques observations à faire sur le terrain afin de vérifier si des correctifs doivent être entrepris.

Si les ornières se limitent à moins de 10-20% du champ, une correction localisée est suffisante et il n’est pas nécessaire de niveler tout le champ.

Si les ornières ne mesurent que 1 po de profondeur ou moins, aucune réparation n’est nécessaire.

Si le sol est fortement compacté au fond des ornières, ce qui entraîne de l’eau stagnante, un outil de travail du sol avec des tiges rigides, comme un chisel, devrait être suffisant pour créer des fissures et empêcher l’accumulation d’eau.

Nivelez le sol de surface avec un outil laissant la plupart des résidus à la surface du sol. Par exemple, un cultivateur de champ ou, une herse à disques. Il est important de suivre cette pratique avec des pratiques qui renforcent la structure du sol et favorisent l’activité biologique, telles que les cultures de couverture, les cultures à racines profondes et les ajouts de matière organique (tels que le fumier de vache ou le lisier).

Farm.com rappelle aussi quelques uns des impacts des travaux intensifs sur la santé des sols:

  • Risque accru de ruissellement et d’érosion
  • Augmentation de l’évaporation de l’eau
  • Décomposition accrue de la matière organique au sol
  • La destruction de la structure du sol
  • La destruction des macro-pores
  • La réduction de la population de vers de terre
  • Diminution de la biomasse microbienne

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires