Comment faire son quota laitier?

Avec tous les octrois de quota récemment, les producteurs laitiers sont confrontés avec la question. Peu ont une étable neuve prévue pour des vaches supplémentaires. Alors, comment optimiser avec ce que j’ai? C’est le thème de la formation de Valacta cette année.

Encore cet automne, les producteurs laitiers viennent de recevoir une augmentation de quota de 1% dès le 1er novembre prochain. En trois ans, l’augmentation du droit de produire est de 21,5%.

Si certaines entreprises laitières ont investi dans des bâtiments neufs ou des agrandissements, ce n’est pas le cas pour grand nombre d’entre eux. « Nous rencontrons tous les jours des entreprises qui ne produisent pas leur quota et leurs propriétaires sont anxieux », explique l’agronome Jean Brisson, expert en production laitière chez Valacta. C’est lui qui coordonne la formation de Valacta cette année.

La formation débutera à la fin novembre pour se terminer au début du printemps. Cette année, elle se tiendra en salles par petits groupes, de 10h à 15h. « Nous voulons limiter le nombre de participants par groupe afin de maximiser les échanges, dit Jean Brisson. Nous solliciterons l’ingéniosité des producteurs. »

« Nous avons une longue liste de pistes pour augmenter la production par place et par vache », explique Jean Brisson. Parmi celle-ci, on retrouve le onfort des vaches, le réaménagement, lapersistance de la production… « Nous abordons très brièvement les constructions neuves lorsque les producteurs ont tout fait par améliorer la situation actuelle », ajoute-t-il. La vente de quota sera aussi abordée.

Le volet économique de l’atelier est assuré par l’agronome René Roy, agroéconomiste pour Valacta. Produire plus de lait, c’est beau, mais est-ce que c’est payant?

Les personnes intéressées par cette formation intitulée Optimiser avec ce que j’ai pourront contacter leur technicien ou leur conseiller de Valacta.

Thème de la formation de cet hiver.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires