Ligne de temps

Frein sur la production de lait

Le comité qui gère l’allocation du lait dans les provinces de l’Est du Canada a déclaré qu’il n’y aurait plus de nouveaux quotas émis d’ici la fin de juillet, soit la fin de l’année laitière. Il n’y aura pas non plus de nouveaux jours d’incitation ajoutés après le mois de mars. Dans un communiqué, le P5 (incluant l’Ontario, le Québec, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick) dit que la production augmente plus rapidement que la croissance prévue du marché dans les provinces du P5. La capacité de produire du lait écrémé est également maximale.

« Alors que les provinces de P5 sont à leur maximum en termes de capacité d’écrémage, on constate que la production courante augmente plus rapidement que la croissance prévue du marché. En tenant compte de la tolérance accumulée des producteurs des provinces de P5, le déséquilibre entre la production et le marché pourrait s’accentuer pour les prochains mois.

La production élevée se traduit par des stocks de janvier 2018 qui se situent à 29 383 tonnes. D’autre part, il est prévu que le niveau de stocks de 35 000 tonnes soit dépassé d’ici août 2018. Les besoins en crème sont actuellement satisfaits et tous les surplus de crème se retrouvent sous forme de stocks de beurre.

Les CA des provinces de P5 réviseront le niveau de production en relation avec le marché en avril 2018. Dans le cas où la production ne se stabiliserait pas, les offices considèreront  des mesures additionnelles afin d’assurer une cohérence entre la production et les besoins du marché », annonce le comité.

La production de lait a augmenté partout au pays depuis la mise en place d’une nouvelle classe de lait, la classe 7, qui a encouragé le traitement et la vente de concentrés de protéines à partir d’un excès de lait écrémé. La demande de produits contenant plus de matières grasses comme le beurre a également entraîné un besoin croissant de plus de lait dans le pays. Les stocks de beurre ont été insuffisants pendant plusieurs années mais le P5 annonce maintenant que ces derniers devraient remonter à 35000 tonnes d’ici le 1er août.

Le comité P5 est également préoccupé par le grand nombre de crédits de sous-production que certains agriculteurs ont à leur disposition, et remplir ces crédits pourrait créer encore plus d’offre de lait.

Source: Farmtario

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires