Le poussin cherche sa zone de confort

Confort poussins

Chauffage avec un tube radiant: les mangeoires sont placées dans la zone de confort des poussins. Photo: Daniel Venne

Chaque système de chauffage crée des zones de confort différentes. Bien les connaître permet d’avoir un meilleur départ pour les poussins et de meilleures performances pendant toute la durée de l’élevage.

Le petit poussin d’un jour ne sait pas ce qu’est la nourriture ni l’eau, mais il doit en consommer rapidement. Or, il n’a pas sa mère pour lui montrer. D’instinct, le poussin cherchera l’endroit où il est le plus confortable. Si l’eau et la nourriture ne sont pas dans sa zone de confort, il souffrira de déshydratation et d’inanition. Au mieux, ses performances seront affectées négativement. Au pire, il en mourra. En visitant un poulailler commercial, on remarque des belles rangées de bols de moulée et de tétines d’eau bien droites, mais les zones de confort ne sont pas toujours en ligne droite. En plus, elles diffèrent d’un type de chauffage à l’autre.

Durant ses quatre premiers jours de vie, le poussin est totalement dépendant de la chaleur extérieure pour maintenir sa température corporelle. Naturellement, il se tiendra dans les endroits du poulailler où la température se situe entre 31,1 °C et 38,9 °C (88 °F et 102 °F). Dans un test, le vétérinaire Daniel Venne du Couvoir Scott, en Beauce, a mesuré la quantité d’eau consommée dans les abreuvoirs temporaires placés lors du démarrage. Après 5 h 45, certains bols n’avaient diminué que de 0,1 litre ou 0,6 litre où il faisait trop froid ou trop chaud, alors que d’autres avaient diminué de 2,18 litres et 2,75 litres. Ces deux abreuvoirs étaient dans la zone de confort des poussins.

Le préchauffage du bâtiment avant l’arrivée des poussins peut compenser pour un système de chauffage qui procure une chaleur inégale ou lorsque la chaleur est plus élevée au plafond. Le préchauffage crée une plus grande zone de confort. Il y a aussi l’effet de l’étage. Le premier chauffe le 2e et le 3e étage. « En préchauffage, on demande 0,5 °C à 1 °C (1 °F à 2 °F) de plus au premier pour réchauffer le ciment », explique Daniel Venne. Autre élément important, plus la sonde de chaleur est près de la source de chaleur, plus celle-ci partira aussitôt que la température sera trop basse et arrêtera dès que la température sera trop chaude. Ainsi, la température variera peu, d’où un meilleur confort des poussins. Finalement, rappelez-vous que les oiseaux entre 0 et 7 jours ne sont pas capables de réguler leur température interne.

Suite à l’article sur l’infrarouge paru l’été dernier, nous avons demandé à Daniel Venne de comparer les zones de confort des différents types de chauffage disponibles pour les poulaillers (Plus de confort grâce à l’infrarouge, Le Bulletin des agriculteurs, juillet-août 2013, page 39). Un bon préchauffage et une bonne compréhension de la diffusion de la chaleur dans votre poulailler, voilà un bon début pour un élevage performant. N’oubliez pas : chaque gramme de poids supplémentaire à 7 jours d’âge donnera 70 grammes de plus à 35 jours.

Dans l’article Chercher sa zone de confort publié en page 40 du Bulletin des agriculteurs de janvier 2014, découvrez les particularités de chaque système de chauffage.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires