Les fermes Jacmi et A.G. & R Labrecque se démarquent

Bruno Bélanger, Jimmy Martin, Shanon Simard et Michel Messier.

Meilleure productivité en maternité: ferme Jacqmi. Sur la photo: l’agronome Bruno Bélanger, le futur associé Jimmy Martin, l’agronome Shanon Simard et le producteur Michel Messier.

Les performances en maternité et en engraissement ne cesse de croître chez les membres du Groupe Évolu-Porc. Le 22 avril dernier, les compilations des performances ont été dévoilées lors du mini-colloque annuel dont le thème cette année était Production porcine : Génération 2.

Le nom choisi pour le colloque fait référence au changement de génération parmi les producteurs porcins actuellement, à l’importance d’internet dans nos vies et au futur de la production, dont le prix et la santé.

Maternité

En 2015, le nombre d’entreprises, le nombre de truies productives, le nombre de porcelets sevrés et la productivité par truie productive ont tous augmenté.

2014 2015
Nombre d’entreprises 111 116
Nombre de truies productives 44 525 47 197
Nombre de porcelets sevrés 1 190 883 1 275 150
Productivité par truie productive 26,30 26,41

La meilleure productivité par truie est principalement attribuable à la génétique. Autres causes : meilleure alimentation et techniques de saillie plus efficaces.

Moyenne Groupe 25% supérieurs
Taux de mise bas 84,54% 88,72%
Nés totaux 14,24 14,72
Mortalité naissance sevrage 14,19% 12,21%
Sevrés par portée 10,92 11,64
Productivité par truie saillie 26,41 28,92
Rotation (portée par année) 2,42 2,48

La différence entre les producteurs du groupe des 25% supérieurs et la moyenne représente un gain économique de 104,59$ par truie productive.

Les 25% supérieurs sèvrent les porcelets à 6,60 kg pour 20,73 jours, contre 6,47 à 20,50 jours pour la moyenne, et 6,13 à 20,19 jours pour les 50% inférieurs.

KPPI

Meilleurs KPPI: Ferme A.G. & R. Labrecque, Porcherie Roger Gauthier et Ferme Lilo Porc. Sur la photo: l'agronome Bruno Bélanger, les producteurs Rémy Gauthier, Gilles Gauthier et Germain Labrecque, ainsi que l'agronome Shanon Simard.

Meilleurs KPPI: Ferme A.G. & R. Labrecque, Porcherie Roger Gauthier et Ferme Lilo Porc. Sur la photo: l’agronome Bruno Bélanger, les producteurs Rémy Gauthier, Gilles Gauthier et Germain Labrecque, ainsi que l’agronome Shanon Simard.

Les KPPI permettent de comparer les entreprises de types naisseurs finisseurs entre elles. « C’est la donnée technique la plus complète », explique l’agronome Bruno Bélanger. Ce chiffre est calculé en divisant les kilogrammes de porcs produits indexés par le nombre de truies en inventaire (nombre de truies actives X 1,08). Pour faire de l’argent, une entreprise doit obtenir un score d’au moins 2400 KPPI.

Bonne nouvelle : En 2015, de plus en plus d’entreprises dépassent le seuil magique des 2400 KPPI.

Porcs vendus/ truie en inventaire Poids Indice KPPI Nombre de fermes
25% supérieurs 24,23 105,85 111,34 2854 22
Moyenne du groupe 21,94 104,50 111,30 2551 86

Les Consultants Denis Champagne, qui assurent le suivi pour le Groupe Évolu-Porc, évalue la valeur monétaire de chaque KPPI à 0,62$ par truie. Un producteur dans le groupe des 25% supérieurs a un gain économique de 187,86$ net par truie en inventaire comparativement à la moyenne du groupe.

Et les meilleurs sont…

Meilleures productivités, maternités

1e position

  • Ferme Jacmi
  • 30,98 porcelets/truie en inventaire
  • Producteur : Michel Messier

2e position

  • Ferme du Beauporc
  • 30,51 porcelets/truie en inventaire
  • Producteur : Denis Beaudoin

3e position

  • Ferme à-Porc-Ça
  • 29,93 porcelets/truie en inventaire
  • Producteur : Martin Langlois

Meilleurs KPPI, naisseurs-finisseurs

1e position

  • Ferme A.G. & R. Labrecque
  • KPPI : 2961
  • Producteur : Germain Labrecque

2e position

  • Porcherie Roger Gauthier
  • KPPI : 2960
  • Producteur : Gilles Gauthier

3e position

  • Ferme Lilo Porc
  • KPPI : 2955
  • Producteur : Rémy Gauthier

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires