Les secrets de la réussite d’un élevage de poulets, selon Magella Pépin

Magella Pépin observe le départ de ses poulets élevés sans antibiotiques.

Pour réussir ses élevages, l’éleveur de poulets Magella Pépin, de La Guadeloupe en Beauce, respecte les règles d’or suivantes :

  1. Entre deux lots, tout le parquet et les équipements sont nettoyés, savonnés et désinfectés. La ligne d’eau est nettoyée. Le vide sanitaire entre deux lots est de 15 à 20 jours.
  2. Une semaine avant l’arrivée des poussins, de la ripe neuve est épandue sur le plancher. Le poulailler est réchauffé pendant tout ce temps afin d’assécher la litière.
  3. Durant tout le lot, Magella Pépin, ou un employé, fait trois rondes par jour par poulailler. Il marche au complet dans chacun des parquets afin de détecter toute anomalie des équipements ou tout oiseau ayant besoin d’une intervention. Les outils technologiques, comme le téléphone intelligent, ne remplaceront jamais ces rondes.
  4. Le pH de l’eau est maintenu sous la barre de 5,5 à l’aide de vinaigre. Du chlore, à raison de 2 ppm par jour, est ajouté à l’eau.
  5. Une surveillance permet de s’assurer que les poulets ne manquent jamais d’eau et de moulée.
  6. La température est de 32,2 °C (90 °F) au démarrage et de 13,9 °C (7 °F) à la sortie des oiseaux.
  7. Côté biosécurité, dans chaque poulailler, chaque travailleur a sa paire de bottes et son sarrau qu’il ne porte que dans ce bâtiment. Les autres mesures de biosécurité communes dans l’industrie sont présentes, comme le registre des visiteurs, les portes barrées et les affiches d’interdiction d’entrer sans autorisation. Une séquence de travail en fonction de l’âge des oiseaux est respectée : des plus jeunes aux plus âgés.

Dans le numéro de mars du Bulletin des agriculteurs, un article complet traite du projet d’Olymel de produire du poulet sans antibiotiques. Magella Pépin fait partie des éleveurs qui fournissent l’entreprise de transformation.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires