Nouveau service d’alerte des vêlages

Le nouveau service fonctionne à l'aide d'un podomètre installé sur une patte de la vache. PHOTO: AFIMILK

Le nouveau service fonctionne à l’aide d’un podomètre installé sur une patte de la vache. PHOTO: AFIMILK

Le fournisseur de solutions pour gestion de troupeaux Afimilk vient d’ajouter un service d’alerte des vêlages à son système de surveillance des vaches AfiAct II. Cette nouvelle technologie aidera les producteurs laitiers à identifier instantanément les vaches faisant face à une mise bas difficile, aussi appelée dystocie. Ce faisant, ils pourront intervenir plus rapidement.

Le vêlage difficile est associé à une mortalité et une morbidité accrues des veaux. Des études ont démontré que, aux États-Unis, jusqu’à la moitié des vaches Holstein primipares ont besoin de l’intervention d’un agriculteur ou d’un vétérinaire pendant le vêlage.

« Surveiller les vaches prêtes à vêler est très chronophage (nécessite beaucoup de temps) et dépend fortement des compétences des observateurs », explique le docteur en médecine vétérinaire Alon Arazi, membre sénior de l’équipe de recherche d’Afimilk. « Une surveillance automatique et continue du vêlage est plus efficace et permet un contrôle ininterrompu. » Il ajoute qu’avec ce nouvel outil, il est devenu rare de trouver des veaux morts le matin.

Fonctionnement

AfiAct II est le premier système de podomètres placés sur la patte et programmé pour émettre des alertes en cas de mise bas prolongée. Les alertes sont générées par un podomètre associé au logiciel de gestion AFIFARM 5 et envoyées vers un téléphone intelligent lorsque le vêlage commence, et ensuite si le vêlage se prolonge.

En plus du vêlage, AfiAct II détecte les phases d’activité et de repos, y compris les chaleurs, les avortements naturels, les problèmes de confort des vaches et certaines maladies.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires