2,475 millions de dollars en soutien agroenvironnemental

Québec (Québec), 24 août 2001 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et le président du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), M. Laurent Pellerin, ont dévoilé aujourd’hui, à Expo Québec, les détails de l’entente relative à l’utilisation des fonds de 2,475 millions de dollars pour la gestion environnementale en milieu agricole au Québec.

Ce montant est versé par Agriculture et Agroalimentaire Canada au CDAQ dans le cadre de l’Initiative de gestion agroenvironnementale (IGAE), un programme fédéral financé dans le cadre du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural (FCADR).

Le gouvernement du Canada a annoncé en juin 2000 un investissement de 10 millions de dollars sur trois ans pour l’IGAE afin d’aider les agriculteurs du pays à poursuivre la mise en œuvre de projets environnementaux d’importance. Le CDAQ, qui gère la part du Québec de ce programme national, se voyait alors accorder une somme de 2,475 millions de dollars.

L’entente intervenue entre le CDAQ et le ministère prévoit la mise en œuvre d’une stratégie en trois volets : l’appui professionnel aux producteurs (1 575 000 $), le soutien aux activités de communication (200 000 $) et la certification agroenvironnementale (700 000 $). Les fonds annoncés aujourd’hui sont destinés à des projets qui tiennent compte des priorités des producteurs agricoles du Québec.

L’IGAE octroie des fonds pour le financement de projets qui couvrent les effets régionaux des pratiques agricoles sur la qualité de l’eau, la santé des sols, l’habitat faunique et la biodiversité. Cette initiative préconise des approches novatrices de l’éducation et de la sensibilisation, du transfert de la technologie, de la mise au point et de l’utilisation d’outils de gérance qui encouragent l’adoption de meilleures pratiques de gestion.

Pour le ministre Vanclief, l’IGAE témoigne de la détermination du gouvernement fédéral à appuyer les agriculteurs du Québec dans leurs efforts soutenus en matière d’agriculture durable. « Pour maintenir la réputation mondiale que s’est taillée l’agriculture canadienne en tant que fournisseur d’aliments salubres et de haute qualité, notre souci de produire d’une manière écologique est plus important que jamais. Dans cette perspective, les mesures de protection de l’environnement, l’une des priorités clés de la nouvelle direction stratégique du Ministère, se veulent un signal clair de l’engagement du gouvernement du Canada à ce chapitre. »

Pour sa part, M. Pellerin se réjouit du dévoilement des détails de l’entente et des sommes qui lui sont associées. « Depuis qu’il a été mis sur pied, a-t-il souligné, le CDAQ a fait la preuve du savoir-faire du secteur agricole québécois en matière d’agroenvironnement. Chaque dollar consenti par le CDAQ génère le double en investissement de la part du secteur agricole; l’effet d’entraînement ne fait aucun doute et les résultats sont là pour le prouver. Nous allons pouvoir continuer dans la même voie. »

L’IGAE table sur le succès du Programme national de conservation du sol et de l’eau et fait partie d’une approche exhaustive de la protection de l’environnement incluse dans le FCADR. La protection de l’environnement est l’une des six priorités du FCADR doté d’un budget de 60 millions de dollars par année et qui a été renouvelé en 1999.

Volet 1 : Appui professionnel

L’objectif du premier volet vise à soutenir les producteurs dans leur démarche agroenvironnementale, en leur rendant disponible un encadrement technique approprié en conformité avec les plans d’actions régionaux et provincial. Dans cet esprit, une somme de 1 170 000 dollars permettra de favoriser l’accès aux services-conseils de groupe en agroenvironnement à un nombre important d’entreprises, alors qu’un second montant de 405 000 dollars permettra d’assurer la coordination de la mise en œuvre et du suivi des plans d’action.

Volet 2 : Sensibilisation et communication

Un montant de 200 000 dollars est rendu disponible pour la diffusion des réalisations provinciales et régionales relativement au cadre d’intervention et plans d’action en agroenvironnement de façon à assurer la promotion des initiatives ainsi que les gains réalisés en agriculture durable.

Volet 3 : Certification

Une enveloppe de 700 000 dollars sera enfin réservée par le CDAQ pour favoriser l’accès des producteurs à la certification environnementale.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ)

http://www.cdaq.qc.ca/

Commentaires