Bonne récolte de pommes au Québec

Alors que le nord-est de l’Amérique du Nord vit une pénurie de pommes, le Québec s’en tire plutôt bien. La récolte annuelle de pommes pour la province se situe autour de 5 à 5,2 millions de minots*, contre 5,5 à 5,8 millions de minots habituellement.

« Nous serons capables de fournir nos marchés québécois », explique le président du Syndicat des producteurs de pommes et récipiendaire de la médaille d’or de l’Ordre national du mérite agricole François Turcotte, de la Ferme avicole Orléans, à l’Île-d’Orléans.

L’approvisionnement sera plus difficile en Ontario et dans les états au sud de la province. « Dans l’état de New York, ils en ont jusqu’aux Fêtes seulement », précise François Turcotte.

La vague de chaleur connue dans tout le nord-est de l’Amérique du Nord durant la troisième semaine de mars dernier est la grande responsable de cette pénurie. Les bourgeons ont éclos et gelé par la suite. « Au Québec, les bourgeons n’ont pas eu le temps d’éclore », précise François Turcotte. Ce qui explique pourquoi le Québec s’en tire bien.

Malgré tout, au Québec, la récolte est inégale. La région de Québec connaît une belle récolte. Par contre, le sud-ouest du Québec a reçu de la grêle. De nombreuses pommes ont par conséquent été déclassées dans cette région.

Avec la pénurie nord-américaine, les prix de gros payés aux producteurs ont grimpé. Ils ont doublé dans la pomme de première qualité et plus que triplé dans la pomme de transformation.

* Minot: unité de mesure des pommes équivalant à 42 livres ou 19,05 kg.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires