Cas confirmé de DÉP au Canada

Rejoint au téléphone à propos du virus de la diarrhée épidémique (DÉP) porcine détecté sur un quai de déchargement de l’abattoir d’Olymel à Saint-Esprit, le chef d’équipe de l’équipe santé de l’Équipe québécoise de santé porcine, François Cardinal, va plus loin : un premier cas de ferme atteinte par la DÉP a été déclarée en Ontario.

« Donc, le Canada n’est plus exempt de diarrhée épidémique porcine », affirme François Cardinal.

Le vétérinaire n’en sait pas plus pour l’instant. La nouvelle est tombée en milieu d’après-midi jeudi. « Le plan ne change pas », dit-il à propos des mesures mises en place. Le premier élément à surveiller pour les producteurs est la biosécurité reliée aux animaux de réforme. « Il y a des porcs qui vont se faire réformer en Ontario », rappelle le vétérinaire. Le deuxième élément est la biosécurité reliée aux animaux d’abattage pour la viande. La transmission indirecte par le fumier contaminé est réele.

François Cardinal espère que ce premier cas canadien sensibilisera les gens qui attendaient cette nouvelle avant de croire au risque. « C’est au producteur à mettre en place des mesures concrètes », dit-il. En cas de diarrhée dans un élevage, un producteur et son vétérinaire sont invités à contacter l’ÉQSP qui leur apportera toute l’assistance dont ils auraient besoin.

Du côté d’Olymel, une plusieurs mesures ont été mises place. La biosécurité a entre autre été renforcée.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires