Estimation de la production des principales grandes cultures au 31 juillet 2004

Ottawa (Ontario), 24 août 2004 – Selon les données de l’enquête auprès des exploitants agricoles canadiens du 31 juillet, soit avant la récolte, la production de la plupart des grandes cultures et de graines oléagineuses augmentera en 2004.

Les agriculteurs affichent un optimisme prudent au sujet de la récolte de cette année, signalant qu’il faudra encore un certain temps avant qu’elle soit engrangée.

Dans les Prairies, une bonne partie du sud du Manitoba et du sud-est de la Saskatchewan ont connu des conditions de grande humidité du sol en mai. Par conséquent, l’ensemencement a été retardé ou les champs ont été laissés en jachère dans certaines de ces régions, tandis que certaines cultures à maturation hâtive ont été substituées à des types de cultures tardives. Ces changements des superficies ensemencées et des jachères sont survenus après que l’Enquête sur les fermes de juin eût établi les intentions détaillées quant aux superficies à cultiver. Comme l’Enquête sur les fermes de juillet n’a pas pour objet de collecter l’information sur les cultures spécialisées, les estimations de production de cette publication sont fondées sur les superficies ensemencées qui avaient déjà été établies en juin.

Étant donné l’ensemencement tardif ainsi qu’un printemps et un été frais dans l’Ouest et dans l’Est canadiens, la croissance des cultures accuse un retard important par rapport à la normale dans la plupart des régions et on observe des variations considérables dans les Prairies. Au moment de l’enquête, l’état des cultures était généralement évalué comme étant de favorable à excellent et les conditions d’humidité du sol s’étaient considérablement améliorées. Le temps humide et frais a aussi limité la prolifération des maladies qui affectent les plantes et des insectes ravageurs, qui sont habituellement plus visibles à la fin de juillet.

Les rendements accrus dont ont fait état les agriculteurs sont la conséquence des bonnes précipitations pendant la période estivale et ont donné lieu à une augmentation des prévisions de production des grandes cultures comme l’orge et le blé, malgré la diminution des superficies récoltées et ensemencées comparativement à 2003. Par contre, selon les experts de l’industrie, pour réaliser ces rendements attendus, un temps beaucoup plus chaud sera nécessaire dans toutes les régions, afin de favoriser la maturation des cultures avant les premiers gels.

La production totale de blé poursuit sa progression
La production totale de blé devrait atteindre 25,6 millions de tonnes, soit 9 % ou 2,1 millions de tonnes de plus qu’en 2003, ce qui donne la meilleure estimation de récolte depuis 2000. Le rendement moyen indiqué était de 37,4 boisseaux à l’acre, contre 33,5 en 2003, tandis que la superficie récoltée a diminué de 3 %, n’étant plus que de 25,2 millions d’acres.

Dans les Prairies, la production de blé de printemps devrait croître de 13 % pour atteindre 18,2 millions de tonnes, résultat d’une augmentation du rendement, passé à 36,9 boisseaux à l’acre, tout juste en deçà du sommet de 37,7 boisseaux à l’acre établi en 1999. On a signalé des hausses de production de 26 % et de 18 %, respectivement, en Saskatchewan et en Alberta. Au Manitoba, cependant, les agriculteurs ont fait état d’une réduction de 18 % de leur récolte par rapport à 2003, en raison de la baisse prévue des rendements et de la superficie récoltée.

La production de blé dur dans les provinces des Prairies devrait atteindre 4,6 millions de tonnes cette année, en hausse de 8 % par rapport à 2003. C’est plus que la moyenne décennale de 4,5 millions de tonnes, mais bien en deçà du sommet de 6,0 millions de tonnes, qui remonte à 1998. Une forte augmentation du rendement de 6,1 boisseaux à l’acre a été tempérée par une diminution de 775 000 acres de la superficie récoltée, qui est retombée à 5,3 millions d’acres.

La production d’orge augmente
La production d’orge dans les Prairies devrait croître de 11 % cette année et atteindre un total de 12,5 millions de tonnes, ce qui ne s’est pas vu depuis le sommet de 14,5 millions de tonnes de 1996. Les rendements pourraient connaître une forte progression de 15 %, ce qui les porterait à 58,7 boisseaux à l’acre. Ce chiffre est nettement supérieur à la moyenne décennale de 52,9 boisseaux à l’acre. La superficie récoltée a été estimée à 9,8 millions d’acres, en baisse de 400 000 acres comparativement à 2003.

La production de canola fait un bond considérable : le rendement pourrait constituer un sommet
Les agriculteurs des Prairies ont estimé leur production de canola à 8,1 millions de tonnes, en hausse de 24 % par rapport à l’estimation de production de 2003, conséquence d’une hausse des superficies récoltées et au rendement. Le rendement estimé de 28,6 boisseaux à l’acre pourrait éclipser le précédent sommet de 28,2 boisseaux à l’acre établi en 1999.

La production de pois de grande culture pourrait monter en flèche
La production de pois de grande culture monterait en flèche, avec une augmentation de 60 %, qui la porterait à un sommet de 3,4 millions de tonnes dans les Prairies. Le sommet précédent, qui date d’il y a 4 ans seulement, était de 2,9 millions de tonnes. Le grand facteur a été une forte amélioration du rendement (35,6 boisseaux à l’acre), ce qui est bien au-dessus de la moyenne décennale de 29,8 boisseaux à l’acre.

La production de maïs diminuerait en Ontario et au Québec
La production de maïs pourrait diminuer en Ontario et au Québec en raison d’un recul général des rendements et des superficies récoltées. Les agriculteurs québécois ont dit que leur production pourrait chuter de 3 % pour atteindre 3,4 millions de tonnes, en baisse par rapport au sommet de 2003. En Ontario, la production fléchirait probablement de 12 % pour s’établir à 4,9 millions de tonnes, soit une estimation en deçà de la moyenne décennale de 5,3 millions de tonnes.

La production de soya dans l’Est approche le sommet de 1999
L’augmentation de production de soya en Ontario et au Québec porterait le total pour l’Est à 2,8 millions de tonnes, soit le niveau du sommet établi en 1999. Les deux provinces ont fait état de gains de production de 32 % et 30 %, respectivement, comparativement à 2003. Bien qu’à environ 3,0 boisseaux de plus que la récente moyenne quinquennale, les rendements attendus ne semblaient pas exceptionnels. Par ailleurs, les superficies récoltées devraient atteindre des niveaux records ou quasi-records dans les deux provinces productrices.

Estimations de juillet de la production
 200320042003 à 2004
 en milliers de tonnesvar. en %
Total du blé23 55225 6248,8
Blé de printemps16 44018 63013,3
Orge12 32813 4529,1
Canola6 6698 24423,6
Blé dur4 2804 6177,9
Avoine3 6913 7802,4
Pois de grande culture2 1243 38259,2
Lin75492122,1
Seigle30836618,8
Soya12 1132 78631,9
Maïs-grain19 0638 277-8,7
1.Québec et Ontario seulement.

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les cultures de juillet, qui vise 17 500 exploitants agricoles, a été menée par interviews téléphoniques et par Internet du 21 juillet au 4 août.

On a demandé aux agriculteurs de faire état de leurs superficies ensemencées, de leurs superficies récoltées et de leurs rendements des principales céréales et graines oléagineuses.

Statistique Canada fait également le suivi hebdomadaire de l’état des cultures et des pâturages dans les Prairies en utilisant un indice de végétation obtenu au moyen de données numériques transmises par satellite.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires