Institutionnalisation des rapports entre Slow Food et la FAO

France, 2 mars 2004 – Slow Food est admise par la FAO parmi les organisations non gouvernementales avec lesquelles établir des rapports de collaboration réciproque.

Par une lettre signée de la main de Jacques Diouf, Directeur général, la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations) a reconnu officiellement à Slow Food le statut d’association à but non lucratif avec laquelle entretenir des relations et des collaborations.

« La décision de la FAO – explique Carlo Petrini, Président de Slow Food – est une autre reconnaissance importante pour notre association qui s’est battue pendant toutes ces années dans le monde pour la sauvegarde de la biodiversité et établira une future coopération dans le domaine de l’agroalimentaire. »

Ce statut est garanti, sur une décision du Directeur général, aux organisations non gouvernementales internationales dont l’activité concerne le même domaine d’intérêt que la FAO.

Slow Food, en particulier, aura la possibilité d’être représentée en tant qu’observateur au sein des rencontres organisées par la FAO sur des thèmes d’intérêt commun et la FAO sera invitée, à son tour, à participer aux événements organisés par Slow Food.

Les deux organisations pourront en outre s’échanger de la documentation d’un intérêt commun et projeter des collaborations au moyen de contacts et de consultations.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
http://www.fao.org

Commentaires