La FAO prévoit de nouvelles pénuries alimentaires

Téhéran (Iran), 12 mars 2002 – L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a prédit de nouvelles pénuries alimentaires dans un arc de pays allant du Maghreb à l’Asie centrale, en passant par la vaste région du Proche-Orient.

« Les projections indiquent que le nombre de personnes mal nourries dans la région du Proche-Orient restera, d’ici 2015, très loin de l’objectif défini lors du sommet alimentaire mondial de 1996 — à savoir une réduction de moitié de leur nombre », a déclaré le directeur général de la FAO, le Sénégalais Jacques Diouf, lors d’une conférence de presse.

Les dernières estimations de la FAO montrent qu’il existe aujourd’hui 815 millions de personnes mal nourries de par le monde. Le nombre de personnes souffrant de la faim baisse de seulement six millions par an, très en-deça de l’objectif annuel de 22 millions.

La région du Proche-Orient, qui abrite environ 506 millions d’habitants, est responsable du cinquième des importations de céréales dans le monde et selon la FAO, nombre de pays importent plus de 50% de leurs besoins en blé et farine de blé.

Jacques Diouf a également prévenu que les pays du Proche-Orient, une région qui ne dispose que de 1,5% des ressources hydrauliques renouvelables de la planète, risquent également de connaître de graves pénuries en eau.

Cette région, qui va de la Mauritanie au Pakistan, comprend deux des pays dont la situation alimentaire est la plus instable au monde — la Somalie, dont 75% de la population est mal nourrie, et l’Afghanistan, où 70% des habitants souffrent de la faim.

Les ministres de l’Agriculture de pays membres de la FAO sont réunis jusqu’à (demain) mercredi à Téhéran pour préparer notamment le deuxième sommet alimentaire mondial prévu en juin à Rome.

(Tous les montants sont en dollars américains, sauf indication contraire)

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

http://www.fao.org

Commentaires