La Saskatchewan signe l’Accord de mise en oeuvre du CSA

Regina (Saskatchewan), 22 décembre 2003 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Robert Speller, et le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Revitalisation rurale de la Saskatchewan, M. Clay Serby, ont annoncé que la Saskatchewan avait signé un accord de mise en oeuvre du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA).

« La Saskatchewan est l’une des grandes provinces agricoles et je suis ravi de sa participation au CSA, a déclaré le ministre Speller. Cet accord historique reflète l’engagement des gouvernements d’appuyer les agriculteurs et l’industrie de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Il permettra aux producteurs d’accéder à des programmes et services destinés à renforcer la compétitivité du secteur de l’agriculture de la Saskatchewan. »

« La Saskatchewan signe le CSA parce qu’elle a été en mesure d’obtenir un certain nombre d’améliorations importantes par rapport à l’accord précédent sur la sécurité du revenu, a affirmé le ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Revitalisation rurale, M. Clay Serby. Il s’agit d’un engagement financier important qui aidera notre secteur de l’agriculture à saisir les occasions et à relever les défis qui se présenteront dans l’avenir, et j’ai hâte de collaborer avec notre nouveau ministre fédéral de l’Agriculture de manière à améliorer encore le programme. »

« L’Agricultural Producers Association of Saskatchewan (APAS) collabore avec les gouvernements fédéral et provincial afin de cerner des améliorations à apporter au CSA. Nous sommes heureux des progrès que nous avons réalisés quant aux marges négatives, à l’amélioration de la capacité financière des producteurs et à l’élargissement des limites, a indiqué le président de l’APAS, M. Terry Hildebrandt. Nous nous réjouissons aussi que les gouvernements se soient engagés à procéder à un examen annuel de l’efficacité du CSA, notamment de la suffisance des fonds octroyés. L’APAS continuera de travailler avec les deux ordres de gouvernement dans le cadre d’un partenariat sincère dans le but de créer des programmes viables et stratégiques pour les producteurs de la Saskatchewan. »

Le président de la Saskatchewan Association of Rural Municipalities (SARM), M. Neal Hardy, a déclaré : « Je suis enchanté que les deux ministres se soient entendus pour aller de l’avant avec la mise en oeuvre du CSA. Les agriculteurs et le secteur de l’agriculture de la Saskatchewan dans son ensemble bénéficieront de cette mise en oeuvre. »

« L’examen approfondi qui fait désormais partie du CSA permettra d’assurer que les programmes du CSA répondent aux besoins des agriculteurs de la Saskatchewan », a fait savoir le président du Comité d’examen du soutien agricole (CESA), M. Harry Bastness.

L’accord de mise en oeuvre du CSA aidera les producteurs à gérer les risques de l’entreprise grâce au nouveau Programme canadien de stabilisation de revenu agricole (PCSRA) et au programme bonifié d’assurance-production.

Les nouveaux programmes du CSA dans les domaines de l’environnement, de la salubrité et de la qualité des aliments, du renouveau et de la science et de l’innovation sont évalués à environ 207,05 millions de dollars sur cinq ans.

Le CSA, endossé par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture en 2001, aide le secteur de l’agriculture du Canada à maximiser les nouveaux débouchés nationaux et étrangers, en protégeant et en améliorant le système canadien de salubrité et de qualité des aliments grâce à des pratiques agricoles judicieuses sur le plan environnemental et fondées sur la science. Le gouvernement fédéral a engagé 5,2 milliards de dollars pour appuyer le CSA dans toutes les régions du Canada. Pour faire en sorte que les programmes continuent à produire les résultats prévus, un examen sera effectué tous les ans, lequel sera supervisé par un groupe d’intervenants et de spécialistes de l’industrie.

Les ministres Speller et Serby reconnaissent tous deux que les producteurs agricoles canadiens sont pénalisés par les subventions agricoles importantes d’autres pays. Le ministre Speller a affirmé que le Canada était résolu à éliminer les subventions ayant un effet de distorsion sur le commerce et à accroître l’accès aux marchés dans le cadre des négociations de l’Organisation mondiale du commerce. Il s’est également engagé à fournir des mises à jour régulières aux provinces et aux organisations agricoles sur l’avancement de ces négociations.

Il y a approximativement 51 000 fermes en Saskatchewan représentant une valeur du capital de plus de 30 milliards de dollars. Le secteur agricole en Saskatchewan a une production annuelle de plus de six milliards de dollars.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)
http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires