Le secteur agricole de l’Ontario est prêt pour l’avenir

Toronto (Ontario), 3 juillet 2001 – L’Ontario est en bonne position pour faire face à l’évolution de l’agriculture au Canada, a affirmé Brian Coburn, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, après la réunion des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture tenue à Whitehorse (Yukon) du 27 au 29 juin 2001.

« L’industrie agricole, les agriculteurs et les collectivités rurales du Canada méritent que leurs gouvernements leur offre un leadership dynamique qui sache saisir les occasions et prendre des mesures dépassant les solutions ponctuelles traditionnelles. Je suis très heureux que l’Ontario soit déjà en bonne voie de répondre aux vrais enjeux, et tel de s’assurer que la production de nos aliments respecte des normes très élevées en matière d’environnement et de salubrité. »

M. Coburn a souligné que l’Ontario travaille déjà à plusieurs aspects de l’« accord de principe sur un plan d’action visant l’élaboration d’un cadre de politique agricole » récemment conclu par les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture. Il a insisté sur l’importance des nouvelles sciences de la vie qui mettent l’accent sur l’élaboration de produits et de services nouveaux ou non traditionnels provenant de matières biologiques renouvelables. Les sciences de la vie offrent de grandes possibilités pour l’expansion des entreprises et la création d’emplois dans les régions rurales, de même que pour la préservation de la qualité des aliments et de l’environnement.

« Nous sommes particulièrement fiers d’avoir déposé récemment deux textes de loi axés sur l’avenir pour répondre aux exigences considérables du marché et du public en ce qui concerne la production d’aliments, d’ajouter M. Coburn. Avec l’aide et le soutien d’un vaste éventail de parties intéressées, nous sommes en bonne voie de constituer une industrie agroalimentaire conçue pour le XXIe siècle et au-delà. »

Le 13 juin 2001, M. Coburn a déposé le projet de loi 81 qui, s’il est adopté, constituera la Loi de 2001 sur la gestion des éléments nutritifs. Cette loi établirait des normes claires et uniformes sur la gestion des éléments nutritifs dans les exploitations agricoles et protégerait l’environnement. Des exigences claires – et les pratiques de gestion optimale déjà utilisées par de nombreux agriculteurs – assureront une croissance durable, préserveront l’environnement et attireront des investissements dans les secteurs ruraux de l’Ontario.

Le 25 juin 2001, le ministre Coburn a déposé le projet de Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité des aliments qui vise à rehausser la protection du public grâce à des normes élevées et uniformes régissant les aliments cultivés et transformés dans la province. Dans sa déclaration, M. Coburn a fait valoir que les progrès scientifiques et technologiques permettent d’améliorer la salubrité des aliments en décelant les dangers possibles et en réduisant les risques au minimum. Si la loi est adoptée, elle permettra de tirer profit de cette information nouvelle pour garantir la salubrité.

Les deux projets de loi ont été élaborés à la suite de consultations approfondies auprès d’un vaste éventail de parties intéressées incluant des groupements de producteurs spécialisés, des entreprises de transformation des produits alimentaires, des organisations d’agriculteurs, des ministères et des organismes de protection des consommateurs.

« Nous sommes fiers de notre solide engagement envers l’avenir et je suis heureux de constater que mes collègues des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux désirent autant que moi collaborer au bien du pays tout entier », a ajouté M. Coburn.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et des affaires rurales de l’Ontario

http://www.gov.on.ca/OMAFRA/french/

Commentaires