Le taux annuel d’inflation a de nouveau diminué en novembre

Ottawa (Ontario), 20 décembre 2001 – Le rythme annuel de l’inflation était de 0,7 pour cent en novembre, soit l’augmentation sur 12 mois la plus faible depuis février 1999, indiquait Statistique Canada.

La hausse annuelle de l’indice des prix à la consommation (IPC) était en outre très atténuée par rapport à celles de 1,9 pour cent observée en octobre et de 2,6 pour cent en septembre.

Le recul des prix de l’énergie, en baisse de 12,5 pour cent depuis novembre 2000, a encore modéré l’IPC d’ensemble, souligne l’agence fédérale. Sauf pour août dernier, l’inflation « a constamment ralenti depuis le récent sommet de 3,9 pour cent en mai »; ces 12 derniers mois, la variation annuelle a oscillé entre 4,1 et 5,2 pour cent.

En excluant l’énergie, l’IPC croît annuellement de 2,1 pour cent, soit le taux le plus faible en 2001. L’IPC sans l’énergie « reflète la stabilité des prix observée depuis juillet », analyse l’agence.

Dans ce secteur, si l’électricité a légèrement grimpé, tous les autres éléments ont fortement reculé, « ce qui a produit la plus forte baisse sur 12 mois de l’indice depuis janvier 1987 »; les prix de l’essence ont chuté de 19,3 pour cent, ceux du gaz naturel de 15,5 pour cent.

Par contre, l’alimentation a apporté la principale pression à la hausse à l’IPC d’ensemble; ses prix ont augmenté de 3,9 pour cent depuis novembre 2000, à cause surtout des repas au restaurant et du boeuf.

Les cigarettes, le loyer et le « coût de remplacement par le propriétaire » ont aussi fortement impulsé la hausse sur 12 mois de novembre. Cela a été atténué par des baisses dans l’automobile et l’hébergement.

En écart mensuel, l’IPC a baissé de 0,9 pour cent en novembre comparé à octobre, soit « la plus forte baisse mensuelle depuis juin 1959 », signale l’agence fédérale.

Cela tient notamment aux prix de l’essence (en recul de 10 pour cent), du gaz naturel et de l’hébergement pour voyageurs, cela étant en partie neutralisé par une hausse des prix des cigarettes.

Au Québec, l’IPC se situait sur l’échelle à 112,9 en novembre, soit 0,3 pour cent plus bas qu’en octobre (écart mensuel) et 1,1 plus haut qu’en novembre 2000 (la base de 100 réfère à l’année 1992). En octobre, l’IPC du Québec avait pris 1,5 pour cent comparé à octobre 2000.

En Ontario, il était à 117,3 soit un recul de 0,8 pour cent sur octobre et une avance de 1,2 pour cent en 12 mois; au Nouveau-Brunswick, il s’établissait à 114,5 suivant une baisse de 0,3 pour cent et une montée de 0,1 pour cent sur ces deux laps de temps.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada

http://www.statcan.ca/

Commentaires