Les fruits et légumes jouent un rôle pour prévenir le cancer

Paris (France), 5 juin 2003 – La consommation de 400 à 800 grammmes de fruits et légumes par jour est un facteur de prévention notamment du cancer mais aussi de l’ostéoporose, ainsi que de nombreuses maladies cardio-vasculaires, ont rappelé des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA).

« Nous le savons scientifiquement depuis longtemps mais il faut le répéter avec force : cette consommation doit être régulière et, contrairement à beaucoup d’idées reçues, l’intérêt nutritionnel des fruits et légumes est respecté même s’il s’agit de conserves ou de surgelés », ont-ils affirmé au cours d’une conférence de presse jeudi.

Concernant la prévention du cancer, l’INRA souligne qu’en aucun cas « bien évidemment les fruits et légumes ne peuvent guérir mais leur consommation régulière et variée réduit le risque de survenance d’un cancer car ils contribuent à contrecarrer ou freiner les premières phases du développement tumoral par leurs pouvoirs anti-oxydants, notamment grâce aux polyphénols ».

L’INRA a présenté une série de recherches et d’innovations dans le mode de traitement des fruits et légumes et la mise au point, pour la première fois, d’un procedé qui permet d’extraire du jus de la banane et non pas du nectar comme c’est actuellement le cas à partir de ce fruit.

Des études sont en cours pour sélectionner des pommiers résistants aux maladies afin de diminuer l’usage des pesticides, améliorer la qualité gustative des tomates, deuxième légume le plus consommé en Europe après les pommes de terre. Concernant les pêches, deuxième espèce fruitière française par sa production, des travaux permettent de comprendre qu’en fonction de la place de la pêche dans l’arbre sa qualité peut être améliorée.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut national de la recherche agronomique (INRA)
http://www.corse.inra.fr/

Commentaires