Les gouvernements fédéral et Provinciaux appuieront l’industrie des fruits tendres

La Station de Vineland (Ontario), 26 avril 2004 – Le ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Bob Speller, John Maloney, député de Erie-Lincoln et Gary Pillitteri, député de Niagara Falls, ont annoncé un investissement de 85 millions de dollars échelonnés sur les sept prochaines années pour éradiquer le virus de la sharka et promouvoir la viabilité économique des industries de la culture des fruits tendres, de la transformation et des pépinières.

Le virus de la sharka ne présente pas de risque pour la santé humaine ou animale. Toutefois, il s’agit d’une maladie grave des végétaux qui touche les fruits tendres (ce qui comprend la pêche, la prune, la nectarine et l’abricot) et des variétés de plantes ornementales. La maladie, d’abord détectée dans des secteurs de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse en 2000, infecte les arbres et peut considérablement réduire la qualité marchande et le rendement des cultures.

Le programme échelonné sur sept ans, élaboré avec les provinces et les industries, est conçu pour éradiquer la maladie au moyen d’un échantillonnage, des épreuves et de l’abattage, s’il y a lieu. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et AgriCorp continueront de collaborer à l’échantillonnage et aux épreuves visant les arbres de l’Ontario. La recherche menée par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et l’ACIA continuera de mettre l’accent sur les méthodes de détection perfectionnées, le contrôle et la biologie moléculaire du virus. Le gouvernement du Canada financera ces activités en versant une contribution de 65 millions de dollars.

« Ce programme permettra d’assurer la viabilité à long terme de cet important secteur de notre industrie agroalimentaire, affirme le ministre Speller. Voilà un excellent exemple de la collaboration entre le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et l’industrie à l’égard d’un plan d’éradication novateur, complet et axé sur la science. »

Les producteurs commerciaux dont les arbres sont abattus dans le cadre du programme d’éradication seront admissibles à une aide financière. Des programmes fédéraux et provinciaux d’indemnisation permettront d’offrir aux producteurs une aide directe pouvant atteindre 20 millions de dollars.

« Grâce à la collaboration, nous avons fait d’énormes progrès dans la lutte contre cette maladie, a déclaré Steve Peters, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario. Je suis convaincu que nos efforts soutenus permettront à l’industrie des fruits tendres de l’Ontario de prospérer et de survivre. »

Le programme facilitera également l’élaboration d’un programme de certification dirigé par l’industrie, dont l’objectif sera d’empêcher la propagation du virus de la sharka et d’autres virus s’attaquant aux fruits de verger. Toutes les industries de fruits tendres et les pépinières du Canada bénéficieront du programme.

Ce programme de sept ans annoncé aujourd’hui est fondé sur un programme d’éradication du virus de la sharka entrepris en 2001 et qui a permis de réduire la maladie à Niagara et l’a presque éradiquée dans certaines parties de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse. Après avoir examiné le programme initial et évalué la situation actuelle, des spécialistes canadiens et internationaux pensent qu’il est possible d’éradiquer le virus de la sharka au Canada au cours des prochaines années.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires