Coûts de l’érosion par le vent

nuageUne nouvelle étude de l’Agriculture Research Service révèle les coûts cachés de l’érosion par le vent. Car les vents ne transportent pas seulement les particules de sol, mais également les microbes bénéfiques qui agissent sur le maintien de la structure du sol, sur ses capacités à neutraliser les contaminants et à recycler les nutriments.

Les scientifiques ont observé la diversité des bactéries présentes dans trois différents types de sol au Michigan, rapporte l’étude. Certaines bactéries responsables du cycle du carbone et de l’azote sont associées aux plus grosses particules de sol. Les particules plus fines abritent, quant à elles, des bactéries résistantes à la sécheresse, aux rayons gamma et autres conditions difficiles. Ceci indique que l’érosion peut à la fois réduire la diversité de toutes les bactéries ou diminuer la population d’un groupe spécifique selon le type de particules emportées par le vent.

La présence des résidus ainsi que toutes les techniques de travail minimum ou semis direct sont utiles pour le maintien du sol en place et réduisent ainsi les risques de pertes des bactéries bénéfiques pour la vie du sol.

 

Source : Ontario Farmer

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires