Les premiers ministres pressent le fédéral d’obtenir la réouverture de la frontière aux exportations de boeuf

Toronto (Ontario), 30 juillet 2003 – Ernie Eves, premier ministre de l’Ontario, a rencontré le premier ministre de la Saskatchewan, Lorne Calvert,le premier ministre du Manitoba, Gary Doer, et le premier ministre del’Alberta, Ralph Klein, qui se trouvent à Toronto pour manifester leur appui à l’Ontario à la suite du SRAS. Les quatre premiers ministres poursuivront également leurs efforts pour obtenir la réouverture de la frontière aux exportations de boeuf canadien.

« Je suis heureux que mes collègues de l’Ouest canadien soient ici pourappuyer l’Ontario et nous aider à promouvoir tout ce que cette merveilleuseprovince a à offrir, a déclaré M. Eves. Je suis fier de me joindre à eux et dedemander au premier ministre fédéral de mener personnellement la charge pourrouvrir les marchés mondiaux au boeuf canadien. »

Jusqu’à maintenant, le gouvernement Eves a engagé plus de 1,1 milliard dedollars dans les soins de santé, les programmes d’aide et les initiatives dereprise économique pour aider l’Ontario à se remettre des répercussions duSRAS. Lors de leur conférence annuelle au début du mois, les premiersministres provinciaux et territoriaux ont convenu à l’unanimité que lapopulation canadienne s’attend à ce que le gouvernement fédéral fournisseimmédiatement à l’Ontario l’aide financière dont il a besoin, au niveau de 90 % qui est fourni dans le cas de crises d’une envergure similaire.

De plus, les premiers ministres provinciaux et territoriaux ont affirméque le maintien de l’interdiction d’exportation sur le bétail et les produitsdu boeuf du Canada ne reposait sur aucune base scientifique et qu’il est tempsde confronter ceux qui gardent la frontière fermée pour des raisonspolitiques. Les premiers ministres veulent des mesures décisives de la part dugouvernement fédéral et estiment que le premier ministre fédéral doit fairepreuve de leadership.

« Il faut que le Canada montre au reste du monde que le pays et sesproduits alimentaires sont sûrs. Il faut qu’Ottawa fasse tout en son pouvoirpour obtenir la réouverture de la frontière, a déclaré M. Doer. Les provincessont unies dans leur appui des éleveurs de bétail canadien alors que noussommes aux prises avec la crise de l’EBS. Nous sommes également unis dansnotre appui de l’Ontario qui est aux prises avec les répercussions du SRAS.Nous estimons qu’il est important de venir en aide à nos voisins lorsqu’ilstraversent des moments difficiles, tout comme ils nous ont appuyés en temps decrise, notamment lorsque l’inondation du siècle s’est produite en 1997. »

« A titre de premiers ministres, nous devons travailler de manièrecoopérative pour rebâtir l’image du Canada à la suite du SRAS, et pour rouvrirla frontière aux exportations de boeuf et de bétail canadiens, a déclaré M.Calvert. Les Canadiennes et les Canadiens veulent une nation forte, dotée desoins de santé solides et d’ententes commerciales internationales fortes, etils méritent de l’avoir. Aujourd’hui marque une excellente occasion derenouveler notre appel à Ottawa pour une fédération canadienne revitalisée,reposant sur la diversité, le dialogue et une approche coopérative face auxpossibilités et aux défis communs. »

« Je tiens à remercier la population ontarienne de sa merveilleusehospitalité à cette manifestation et pour son appui inconditionnel del’industrie canadienne du boeuf, a déclaré M. Klein. La manifestation qui alieu aujourd’hui montre au reste du monde que le Canada ne s’est pas laissévaincre par le SRAS et par l’ESB. Nous sommes un pays qui a beaucoup à offrirau reste du monde. Je me joins à mes collègues pour presser le gouvernementfédéral de faire tout en son pouvoir pour aider l’Ontario à se remettre duSRAS, et à faire preuve de leadership pour que les exportations de boeufcanadien reprennent dans le monde. »

Commentaires