Les producteurs québécois plus riches mais plus endettés

Les recettes agricoles au Canada se sont chiffrées à plus de 60 milliards de dollars (GS) en 2016. Cette hausse de 0,5% est la plus faible depuis 2010.

Le Québec a fait bonne figure avec un revenu net en hausse de 7,6% à 8,8G$, une troisième hausse de suite la sixième en sept ans. Le revenu net réalisé a crû dans six provinces (l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick, le Québec, l’Ontario, le Manitoba et l’Alberta) mais c’est au Québec que la hausse a été la plus marquée avec 6,5%.

Au Canada, la dette agricole a fait un bond de 32% en cinq ans, passant de 72,7 M$ en 2012 à 96 M$ en 2016. La hausse est aussi notable au Québec. De 12,1M$ en 2012, elle se situait à 16,4M$ l’an dernier.

Pour Jean-Philippe Gervais, économiste en chef à Financement agricole Canada, la situation est loin d’être préoccupante. La hausse de la valeur des terres dans les dernières années est en grande partie responsable de l’augmentation de l’endettement. Les producteurs ont acquis des quotas et ont investis dans des actifs et de la technologie, ce qui « témoigne de la vitalité du secteur, selon l’économiste. Les revenus ont aussi pris du galon en cinq ans.

La situation n’est pas unique au Québec puisque ce profil est assez uniforme pour l’ensemble du Canada confirme M.Gervais. D’un point de vue historique, cette position est « très bonne », même s’il constate une détérioration. Il ajoute que la dette devrait continuer à grimper au Québec puisque la valeur des terres ne cesse de s’apprécier, à un rythme moins soutenu cependant que dans la dernière décennie.

Somme toute, l’avenir s’annonce plutôt bien dans la province. La situation dans le lait s’est stabilisé en 2016 et la demande pour les produits laitiers demeure très forte ici. L’important est de respecter son plan de gestion du risque et de le mettre à jour au moins une fois par an, ce qui permettra d’éviter les mauvaises surprises et de minimiser les soubresauts inattendus dans le secteur.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires