Les ventes au détail ont connu une croissance moindre en 2001

Ottawa (Ontario), 21 février 2002 – Les détaillants ont vu leurs ventes totaliser 289,4 milliards $ en 2001, une augmentation de 4,5 pour cent en un an, rapportait jeudi Statistique Canada. En 2000, elles avaient grimpé de 6,2 pour cent comparé à l’année précédente.

Toutefois, en « dollars constants » – hors inflation -, le chiffre d’affaires a crû de 2,7 pour cent en 2001, contre 4,4 pour cent en 2000.

Après une « croissance lente » au premier semestre, le secteur du meuble s’est repris ensuite et affiche une hausse de 7,9 pour cent; c’est moins que les quatre années précédentes – de 8 à 11 pour cent.

Les faibles coûts du crédit ont stimulé le marché du logement, et donc les ventes de meuble. Des nouveautés comme les lecteurs numériques, téléviseurs à écran plat et divers jeux « ont pu contribuer à la hausse observée d’octobre à décembre », indique l’agence fédérale. En outre, les attentats du 11 septembre « ont pu renforcer la tendance au “repli sur soi” » et favoriser le divertissement au foyer.

De leur côté, les pharmacies ont obtenu leur plus fort gain annuel (7,2 pour cent) depuis 1993, avec de meilleurs prix des « produits médicinaux et pharmaceutiques »; les médicaments sur ordonnance ou en vente libre, les vitamines et remèdes à base de plantes représentent les deux tiers du chiffre d’affaires des pharmacies.

Le secteur de l’alimentation a gagné 4,4 pour cent en 2001, sa meilleure progression en quatre ans, grâce aux fruits frais (+11,6 pour cent), la viande (+8,6) et les légumes (+7,5). Du côté de l’automobile, la hausse de 4,1 pour cent ne représente plus que la moitié de celle obtenue en 2000; seuls deux autres gains annuels ont été plus modestes ces 10 dernières années.

Au Québec, les ventes montaient de 4,3 pour cent (un peu moins que la moyenne nationale) pour s’établir à 66,2 milliards $; les magasins de meubles, avec 9 pour cent, ont devancé tous les autres secteurs. D’octobre à décembre, au Québec, une forte hausse d’ensemble des détaillants a aidé à « neutraliser des reculs durant le printemps et l’été ».

En Ontario, après un gain moyen de 7 pour cent les quatre années précédentes, les ventes au détail en 2001 n’ont pris que 2,9 pour cent, à 109,5 milliards $; au Nouveau-Brunswick, le montant de 7,07 milliards $ impliquait une progression de 2,4 pour cent.

En décembre, les ventes au pays totalisaient 25 milliards $, en hausse de 1,6 pour cent versus novembre; ce gain fait suite à des augmentations de 1,3 pour cent en novembre et de 2,1 pour cent en octobre.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada

http://www.statcan.ca/

Commentaires