L’Office canadien de commercialisation des oeufs appuie l’abattage des volailles

Ottawa (Ontario), 5 avril 2004 – L’Office canadien de commercialisation des oeufs (OCCO) appuie la décision de ce jour prise par le ministre Bob Speller et l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) de procéder à l’entière dépopulation de tous les troupeaux avicoles commerciaux et des petits troupeaux personnels dans la Vallée de Fraser, en Colombie-Britannique, afin de contrôler la manifestation d’influenza aviaire.

« Ce fut sans doute une décision difficile mais nécessaire », de dire leprésident de l’OCCO, Laurent Souligny. « L’OCCO étudie actuellement plusieursoptions afin d’assurer que les consommateurs de tous les coins de la Colombie-Britannique aient accès à un approvisionnement d’oeufs adéquat. »

L’objectif premier dans le cadre d’une intervention liée à l’influenzaaviaire est de protéger toute la volaille au Canada en éradiquant le virusdans la région d’Abbotsford en Colombie-Britannique. Ce virus particulier esttrès contagieux pour la volaille et les producteurs doivent continuer à fairepreuve de vigilance et limiter le nombre de visiteurs sur leurs fermes. L’OCCOtransmettra aux producteurs de la Vallée de Fraser toute nouvelle directiveémise par l’ACIA.

Les consommateurs n’ont rien à s’inquiéter de la sécurité des oeufsofferts dans les épiceries. L’influenza aviaire est une maladie qui affecte lavolaille et l’ACIA a fait savoir que les risques pour la population en généralsont très faibles. Les oeufs dans les magasins de détail en Colombie-Britannique sont produits et mis en marché conformément aux lignes directricesdu gouvernement qui incluent le lavage et le classement des oeufs dans despostes de classement enregistrés au fédéral.

L’Office canadien de commercialisation des oeufs veille à la promotion età la mise en marché des oeufs dans tout le Canada et représente 1,100producteurs d’oeufs réglementés répartis dans toutes les provinces et lesTerritoires du Nord-Ouest.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Office canadien de commercialisation des oeufs
http://www.canadaegg.ca

Commentaires