Pas de mesures européennes d’embargo après l’apparition de l’ESB au Canada

Bruxelles (Belgique), 21 mai – L’apparition au Canada du premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ne nécessite pas de mesures particulières d’embargo sur les exportations de viande bovine canadienne vers l’Union européenne, a annoncé la Commission européenne.

« Le Canada applique déjà pour toutes ses exportations vers l’UE la législation européenne en matière d’ESB en retirant tous les matériaux à risque », a expliqué à l’AFP le porte-parole du commissaire européen à la Santé et la protection des consommateurs David Byrne.

Par ailleurs, les exportations canadiennes de viande bovine à destination de l’UE sont extrêmement réduites et représentent environ 400 tonnes par an, a ajouté le porte-parole.

Dix-sept ans après l’apparition de l’ESB en Europe, le continent nord-américain a été rattrapé par la maladie de la vache folle avec un cas diagnostiqué dans les plaines canadiennes de l’Alberta aux immenses cheptels.

Maigre et malade, l’animal, âgé de huit ans, avait été abattu en janvier dernier, mais il n’avait été testé que vendredi pour l’ESB, un premier résultat positif des laboratoires de Winnipeg étant confirmé mardi matin par un laboratoire britannique.

L’annonce de ce cas mardi par les autorités canadiennes a conduit les États-Unis à imposer immédiatement un embargo sur le boeuf en provenance de leur voisin septentrional.

Source : AFP

Commentaires