Plus de maïs, soya et blé

Les plus récentes données de l’Institut de la statistique du Québec confirment le recul de plusieurs cultures au profit du maïs-grain, du soya et du blé.

Le maïs-grain, la plus importante culture céréalière de la province, gagne 6,6 % en superficie par rapport à 2012, pour s’établir à 412 500 hectares. La croissance est répartie entre plusieurs régions. On peut supposer qu’elle s’appuie sur un recul important (-22 %) des superficies ensemencées pour le maïs fourrager.

Pour sa part, à l’échelle de la province, le soya enregistre un modeste gain de 8 500 ha (+3 %).

C’est le blé (blé d’automne et blé de printemps confondus) qui enregistre la plus spectaculaire augmentation de superficie, un gain de 9 300 ha (19,4 %).

Les grands perdants des superficies en cultures commerciales en 2013 sont l’avoine, l’orge, le canola et le maïs fourrager.

Ensemencements au Québec, 2013 et 2012

hectares ensemencés en 2013

hectares ensemencés en 2012

Avoine

82 000

95 000

Blé

57 200

47 900

Canola

14 300

17 000

Maïs fourrager

57 000

73 000

Maïs-grain

412 500

387 000

Orge

69 000

73 000

Soya

288 500

280 000

 

Source : Institut de la statistique du Québec

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires