Une icône de la Holstein canadienne, Startmore Rudolph, s’éteint à l’âge de 15 ans

St-Hyacinthe (Québec), 25 septembre 2006 – 73HO1965 Startmore RUDOLPH, Ex. Extra MO, l’un des taureaux les plus populaires aumonde, s’est éteint le 22 septembre dernier à l’âge de 15 ans. Propriété du Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ), un des centres copropriétaires de L’Alliance Semex, ce membre du groupe d’élite des « taureaux millionnaires » a produit 1 495 303 dosesde semence durant sa carrière.

Issu du croisement entre Madawaska Aerostar, Ex-Extra, et Startmore Rachelle, TB 14*, l’unedes meilleures filles de Butlerview Mattador, Rudolph est devenu la vedette incontestable d’unefamille de vaches qui avait déjà fait les manchettes à de multiples reprises au cours des années80.

Un grand nombre de superlatifs s’appliquent pour décrire la carrière phénoménale de StartmoreRudolph et les performances exceptionnelles de sa progéniture. Cette icône et cetambassadeur de la Holstein canadienne aura vécu 15 ans dans les étables du CIAQ à Saint-Hyacinthe, Québec. La performance spectaculaire de sa progéniture en première lactation allaitle hisser au premier rang selon l’IPV au Canada dès sa première épreuve officielle obtenue enjuillet 1996. Il occupa cette position dominante à onze reprises entre 1996 et 2001.

La qualité de ses descendants a fait l’unanimité chez les connaisseurs dans plus de 50 pays aumonde où ses doses de semence ont été vendues. Il a ainsi marqué la race Holstein auCanada et à l’échelle mondiale par ses aptitudes à transmettre productivité, longévité, santé etfertilité à ses filles. Tous les types de producteurs laitiers, tant les éleveurs de sujets d’élite queles producteurs laitiers de grande envergure, ont grandement rentabilisé leur entreprise par laprésence de filles et de petites-filles de Rudolph dans leur troupeau.

Mario Séguin, sélectionneur de taureaux pour L’Alliance Semex qui, à l’époque, avait achetéRudolph pour le compte du CIAQ, ajoute : « Je pense que nous verrons de plus en plusRudolph dans la généalogie des femelles de la race, comme cela arrive avec Starbuck etAerostar. Aujourd’hui, les filles de Rudolph sont surtout appréciées pour leur aptitude d’élevageincomparable : beaucoup d’entre elles sont des vaches étoiles, Mères Émérites ou Médailléesd’or, et elles ont des fils éprouvés qui se hissent parmi les meneurs aux classements dansplusieurs pays ».

En rétrospective, il est facile de constater que Rudolph avait une bonne longueur d’avance surtous les géniteurs de son temps lorsqu’il a reçu sa première épreuve officielle canadienne qui leclassait no 1 selon l’IPV en juillet 1996. Le profil génétique de Rudolph demeure toujours aussirecherché en 2006 avec le développement et l’utilisation récente de nombreux caractères ditsfonctionnels; Rudolph excelle pour plusieurs de ces caractères, tels que la fertilité de ses filleset la résistance aux maladies comme la mammite.

À l’heure actuelle, Rudolph compte 53 818 filles classifiées au Canada dont 62 % sont BP oumieux, y compris 387 Ex., 7520 TB et 25 681 BP avec des résultats impressionnants enproduction. Ses 59 404 filles au Canada produisent en moyenne 11289 kg de lait; 3,6%-404 kgde gras; 3,1%-355 kg de protéine.

Startmore RUDOLPH a été un taureau qui a rencontré un large éventail d’objectifs d’élevage etqui a su répondre à la demande des éleveurs du monde entier en engendrant des vachesrentables et durables.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Centre d’insémination artificielle du Québec (CIAQ)
http://www.ciaq.com

Commentaires