Vache folle: les pays hors d’Europe doivent aussi réagir, selon l’ONU

Rome (Italie), 26 janvier 2001 – La maladie de la vache folle n’est pas seulement un problème en Europe, mais aussi dans le reste du monde, a prévenu vendredi l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture. La FAO appelle notamment les pays importateurs de viande ou de bovins vivants à prendre des mesures immédiates.

« Tous les pays qui ont importé du bétail, de la viance ou des farines carnées en provenance d’Europe occidentale depuis les années 80 peuvent être considérés à risque », estime la FAO (Food and Agriculture Organisation), agence de l’ONU basée à Rome, dans un communiqué.

« Les pays hors de l’Union européenne devraient prendre des mesures appropriées pour protéger leurs troupeaux et pour assurer la sécurité de la viande et des produits à base de viande », ajoute la FAO.

Cet avertissement coïncide avec l’annonce de la mise en quarantaine au Texas d’un millier de têtes de bétail à la suite de la possible violation par un fournisseur de nourriture pour animaux de la législation anti-vache folle américaine.

Aucun cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou « maladie de la vache folle ») n’a jamais été décelé aux Etats-Unis. Toutefois, à titre de précaution, le gouvernement a interdit l’utilisation des farines animales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

http://www.fao.org

Commentaires