Les semis en avance aux États-Unis

Grâce au temps clément des dernières semaines, les États-Unis sont en voie d’inscrire une de leurs meilleures années pour les semis, selon les données recueillies dimanche le 17 mai. Si le rythme actuel persiste, l’année 2020 pourrait s’inscrire comme la 4e plus rapide de l’histoire en ce qui a trait aux semis de soya.

Au niveau national, les semis de maïs sont complétés à 80% par rapport à la moyenne sur cinq ans de 71%. À titre de comparaison, 44% des semis étaient en terre l’an dernier. L’année 2019 a été marquée par des inondations historiques qui ont retardé et même amené des producteurs à laisser leurs champs en friche. En date de dimanche, 43% des cultures étaient sorties de terre par rapport à une moyenne de 40%.

Les progrès du soya s’élevaient à 53% contre une moyenne sur cinq ans de 38%. Sur le lot, 18% des semis avaient émergés comparativement à 12% sur cinq ans.

Le blé de printemps tirait de l’arrière en raison du temps humide dans les principaux États producteurs. Les semis se situaient à 60%, alors que la moyenne est de 63%. La qualité du blé d’hiver a, quant à elle, souffert du temps sec dans le sud des États-Unis. Les cultures estimées de bonnes à excellentes ont reculé de 1% à 52%.

La récolte difficile de 2019 se fait encore sentir sur le terrain. Le Dakota du Nord a déclaré que la récolte de maïs avait avancé de 1% à 94%.

Source: Reuters

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires