Stratégie pour un fourrage riche en protéines

Réduire l’intervalle de coupe de la luzerne produit un fourrage très riche en protéines et faible en fibre pour l’alimentation des troupeaux laitiers. Cette stratégie peut être intéressante pour certains producteurs. Mais ceci au prix du rendement obtenu et de la survie à l’hiver.

Dan Undersander de l’Université de l’État du Wisconsin a repris une étude réalisée en 2000-2001. Des intervalles de coupe de 21 et 35 jours étaient imposés à plus de 20 différents cultivars de luzerne. De plus, les parcelles comparaient une régie avec et sans circulation pour comparer les effets du passage de la machinerie sur le rendement et la survie des prairies. Le rendement moyen de ces cultivars est présenté dans le tableau ci-dessous.

Pour l’intervalle de coupe de 21 jours, une réduction de 33 % à 51 % du rendement a été mesurée l’année de l’établissement et environ 50 % la première année de production en comparant avec celui de 35 jours. L’étude n’a pas été poursuivie pour une deuxième année de production puisqu’aucun des cultivars sous la régie de 21 jours n’a survécu à l’hiver. Les mêmes cultivars sous la régie 35 jours ont bien réussi à passer la saison froide. Aucune différence significative n’est ressortie entre les cultivars sur la tolérance à supporter une régie de coupe intensive. « Il n’y a pas d’avantage économique à favoriser la protéine par une régie de coupe à 21 jours », conclut l’auteur. Le sacrifice du rendement et de la survie est trop grand.

Source : Wisconsin University, WCM News

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires