Des produits laitiers sans vaches

Le professeur Maurice Doyon du Département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation de l’Université Laval en a surpris plus d’un lors du Rendez-vous laitier AQINAC tenu le 29 mars 2017 à Drummondville en parlant d’un nouveau lait sans vache nouvellement conçu aux États-Unis.

IMAGE: PERFECT DAY FOODS

Ce nouveau produit porte le nom de Perfect Day. Il est né de l’imagination et du travail de Perumal Gandhi et de Ryan Pandya, les fondateurs de Perfect Day Foods, une compagnie en émergence. Le premier était en train de diminuer sa consommation de produits d’origine animale, mais avait de la difficulté à se priver de pizza. Le second était déjà végan, mais déplorait l’absence de substituts de produits laitiers intéressants au goût.

Oeuvrant tous les deux dans le secteur biomédical, ils savaient qu’ils pouvaient faire mieux. Grâce à une aide de 4 millions $US provenant d’investisseurs privés, ils viennent de lancer leur produit cette année.

Un site web vante les mérites de leur nouveau produit au niveau environnemental, de bien-être animal et de composition.

Articles connexes

L’entreprise a fait faire une comparaison de l’impact environnementale du lait Perfect Day avec celui du lait de vache. Il utiliserait ainsi 98% moins d’eau et émettrait 65% moins de gaz à effets de serre.

Le lait Perfect Day peut aussi entrer dans la composition de fromages et autres produits laitiers contrairement aux breuvages d’amande et de soya.

OGM?

Sur leur site web, Perumal Gandhi et Ryan Pandya omettent cependant de dire une chose : leur « lait » est produit grâce au génie génétique et à la bio-impression 3-D. Un article publié dans Fortune, le 31 août 2016 explique la technologie.

Les cofondateurs ont obtenu, du département de l’agriculture des États-Unis, une souche de levure qu’ils appellent Buttercup. Ils ont ensuite obtenu une séquence d’ADN de vache, l’ont imprimée à l’aide d’une imprimante 3D et l’ont insérée dans un emplacement spécifique de la levure. La levure fermente le sucre pour fabriquer de vraies protéines du lait (caséine et lactosérum), qui sont ensuite combinées avec des graisses et des nutriments végétaux pour obtenir du lactose sans lactose.

Selon les protagonistes, il est impossible de goûter la différence. Il y a cependant un hic : Avec la levée des boucliers contre la présence des OGM dans l’alimentation, est-ce que le consommateur va suivre? C’est notamment la question que Maurice Doyon a soulevé lors de sa conférence.

Ce nouveau substitut imitant un produit d’origine animale n’est pas le premier. Il y a le burger sans viande de la compagnie Impossible Food et les crevettes faites à base d’algues de la compagnie New Wave Foods. Ces compagnies émergentes originent du même endroit : la Californie.

Le burger sans viande peut être cuit sur le barbecue. IMAGE: IMPOSSIBLE FOODS

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires