Gains liés à l’utilisation du robot

PHOTO: MARIE-JOSÉE PARENT

PHOTO: MARIE-JOSÉE PARENT

La ferme expérimentale de Derval de la Chambre d’agriculture Loire-Atlantique, en France, a fait le bilan du fonctionnement de son robot de traite VMS DeLaval installé en 2008. Voici les faits saillants:

• Gain de temps: 2,5 heures/jour, soit 900 heures/an.
• Nouvelle contrainte: présence exigée 24 h/24, soit 900 heures/an.
• Nuit : alarme de 19h à 6h déplacée tous les 11 jours.
• Durée des problèmes détectés par l’alarme: 5 à 10 minutes.
• Matin : grande souplesse au démarrage de la journée.
• Soir: le gain de temps est le plus important à ce moment de la journée.
• Contrainte de temps : trois à quatre animaux peuvent mobiliser une heure de travail.
• Tâche de la traite moins pénible.
• Surcoût: 18000€ (26250$).
• Surcoût par 1000 litres de lait vendus: 21€ (30 $).
• Performances zootechniques : aucun changement.
• Vaches traites : 70 vaches chaque jour, ce qui limite le nombre de traites/vache/jour qui est de 2.
• Quantité de lait : 2000 kg de lait par jour, soit 750000 litres par an.
• Temps d’occupation du robot: 18 h à 20 h par jour, le restant est alloué au lavage, aux entrées et aux sorties des animaux.
• Depuis l’arrivée du laboratoire d’analyses Herd Navigator, en janvier 2015, les temps de lavage ont été augmentés.
• Grand constat: le robot est saturé, ce qui oblige à des mises bas les plus régulières possible afin d’éviter des fluctuations de vaches à la traite. L’utilisation du Herd Navigator et son analyse de progestérone permettent de mieux contrôler la reproduction et de mieux étaler les vêlages à l’année.

Source : Mon Cultivar Élevage

 

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires