Moins d’allergies au lait

Pour la première fois, des chercheurs ont croisé une vache laitière dans le but de produire du lait riche en protéines qui peut être hypoallergène. Les résultats des chercheurs néo-zélandais du campus Ruakura d’AgResearch ont été publiés dans le journal scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

L’équipe du chercheur Goetz Laible voulait savoir s’il était possible de produire du lait contenant moins d’une certaine protéine connue pour être allergène. « Nous avons réussi à réduire de façon importante la quantité de bêta-lactoglobuline (BLG), une protéine du lactosérum du lait qui n’est pas présente dans le lait humain et qui peut causer des réactions allergiques, dit Stefan Wagner, l’un des auteurs principaux de l’article. Quelque 2 % à 3 % des enfants sont allergiques au lait de vache et les allergies liées au BLG en sont responsables dans une grande proportion. »

Après un test sur des souris pour produire une certaine molécule impliquée dans la transmission du matériel génétique (RNA), les chercheurs ont produit une génisse génétiquement modifiée, appelée Daisy, capable de produire la même molécule. Ils ont ensuite induit une lactation de façon hormonale à Daisy qui s’est mise à produire du lait dans lequel il n’a pas été possible de détecter de BLG.

Source : The Dairy Site

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires