Vidéo sur la litière de tourbe

En Irlande, la compagnie Peat Bed a produit des vidéos pour expliquer ses vertus de la litière de tourbe. Les vidéos sont en anglais, mais voici un petit descriptif du contenu.

Vidéo sur la mousse de tourbe pour les bovins laitiers:

• La litière est appliquée pour maintenir un animal au sec, propre et offrir un environnement sain qui apporte du confort à l’animal.

• Elle doit être économique, sécuritaire à utiliser, facile à entreposer et offrir une valeur intéressante après l’utilisation.

• Une litière sèche va réduire l’humidité dans le bâtiment d’élevage. Il en résulte moins de contacts avec le fumier et l’urine, ainsi qu’une moins grande exposition des animaux aux risques d’attraper des maladies. Il y aura aussi en moins de tonte avant la vente.

• La mousse de tourbe est adéquate pour les bovins, les vaches taries, les veaux, les chevaux et les moutons.

• La fibre de mousse de tourbe est très absorbante. Elle garde les animaux au chaud, propres et secs avec un minimum de travail.

• La litière peut être utilisée pendant plusieurs mois.

• Elle peut être épandue dans les champs avec l’utilisation tout en fertilisant et conditionnant le sol.

• La mousse de tourbe a une meilleure valeur antiseptique que la paille ou la ripe de bois.

• La ripe absorbe 2,5 à 4 fois son poids en eau. La paille absorbe au mieux 2,5 fois son poids. La mousse de tourbe absorbe 10 fois son poids.

• De 15 à 20 cm maintiennent les animaux au sec pendant 8 à 10 semaines.

Évidemment, les produits de cette compagnie ne sont pas disponibles ici, mais quelques compagnies offrent de la litière de tourbe.

Vidéo sur l’utilisation de la mousse de tourbe pour la volaille

Cette deuxième vidéo parle principalement des mêmes aspects que la précédente, tout en insistant sur l’importance du contrôle de l’humidité pour la santé des oiseaux.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires