Adoption du projet de loi sur la modernisation de la gouvernance de la Financière agricole du Québec

Québec (Québec), 12 juin 2008 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, est fier d’annoncer que l’Assemblée nationale a adopté aujourd’hui le projet de loi portant sur la modernisation de la gouvernance de La Financière agricole du Québec.

L’objet principal de cette modernisation est de favoriser une gestion qui se fonde sur des critères rigoureux de transparence, d’intégrité et de responsabilité afin d’obtenir le rendement attendu des sociétés du secteur public et de répondre aux attentes légitimes des citoyens. Ce geste s’inscrit dans le plan de modernisation de l’État québécois.

« Avec l’adoption de ce projet de loi, le gouvernement relève un défi d’équilibre, c’est-à-dire que, tout en assurant le respect de la Loi sur la gouvernance des sociétés d’État, il veille à la préservation d’un partenariat étroit avec le secteur agricole. La nouvelle composition du conseil d’administration de l’organisation reflétera cette volonté, de telle sorte que l’expérience et l’expertise des producteurs agricoles continueront donc d’être mises à profit afin d’éclairer judicieusement les orientations prises par La Financière agricole du Québec », a souligné le ministre Lessard.

Le conseil d’administration sera constitué de 15 membres, nommés par le gouvernement, dont 5 seront désignés par l’Union des producteurs agricoles. Parmi ces 15 personnes, le projet de loi prévoit une représentation accrue de membres indépendants, dont le président du conseil d’administration.

En adoptant ce projet de loi, le gouvernement donne suite à la recommandation de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois touchant la composition du conseil d’administration de La Financière agricole du Québec. « Non seulement avons-nous agi rapidement dans le sens qu’indiquait la Commission, mais le gouvernement a donné forme concrètement à sa vision d’avenir du secteur agricole et agroalimentaire en misant sur des atouts importants, soit le partenariat et la concertation. Nous sommes sur la bonne voie pour assurer l’avenir de ce secteur », a tenu à ajouter le ministre Lessard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires