Application de lisier 101

Parce que les lisiers contiennent une faible concentration de nutriments, leurs volumes d’application sont élevés. Les doses d’application sont calculées selon les besoins de la culture et selon l’analyse et le type de sol dans le cadre du Plan agro-environnemental de fertilisation (PAEF). Toutefois, la capacité de rétention des différents sols peut varier selon la saison et les pratiques culturales. Plus le sol est sec, plus la capacité du sol à retenir le lisier est élevée.

Le tableau ci-dessous indique le volume d’application maximum de liquide basé sur la capacité de rétention des huit premiers pouces du profil de sol.

Pour réduire les risques de contamination des systèmes de drainage souterrain, il est important de ne pas dépasser ces quantités. Évidemment, on utilise la plus faible dose entre celle provenant du PAEF et celle indiquée par la capacité physique de nos sols.

Pour réduire le mouvement du lisier vers le drainage souterrain et vers les nappes phréatiques, voici quelques pratiques suggérées.
-Identifier les sorties de drainage. Après l’application de lisier, vérifier la qualité de l’eau qui sort.
-Surveiller la météo. Éviter l’application de lisier juste avant une pluie sur le sol dénudé.   Après une pluie, attendre le retour des conditions plus sèches jusqu’à l’obtention de la bonne capacité de rétention.

-Surveiller l’écoulement des drains. Éviter les applications de lisier lorsque les drains coulent. Le surplus de liquide amené par le lisier poursuivra son chemin jusqu’au drain.
-Éviter les accumulations en surface. Les doses d’applications déterminées par le PAEF et la capacité des sols ne devraient pas créer d’accumulation de liquide à la surface du sol.
-Considérer un léger travail de sol avant l’application. Pour améliorer l’absorption du lisier par le sol, il est possible d’effectuer un travail de sol en surface surtout pour les sols secs et craquelés ou les champs en semis directs. Les ouvertures laissées par la sécheresse, les vers de terre ou les canaux préférentiels des racines ne retiennent pas le lisier assez longtemps. La présence de résidus ralentit également la descente du lisier.

Source: Ohio State extension service

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires