Bob Speller discute de la réouverture de la Corée au boeuf canadien

Séoul (Corée du Sud), 12 janvier 2004 – Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Bob Speller, a rencontré le ministre de l’Agriculture et des Forêts de la Corée du Sud, M. Huh Sang-man, pour discuter des mesures à prendre en vue de rétablir le commerce des produits du boeuf canadien.

M. Speller a discuté de la situation de l’ESB en Amérique du Nord en profondeur avec les représentants officiels de la Corée du Sud et leur a dit que le boeuf canadien était sûr tout en ajoutant que le principal objectif du gouvernement canadien était d’assurer la sécurité des consommateurs du Canada et du reste du monde.

Les deux ministres ont débattu des mesures déjà mises en place par le Canada pour protéger la santé humaine ainsi que du montant de 92,1 millions de dollars consacré aux nouvelles mesures annoncées la semaine dernière en vue de régler le problème du risque d’ESB dans l’avenir. M. Speller a rappelé au ministre Huh que selon les preuves scientifiques disponibles, notamment un certain nombre d’évaluations des risques menées à l’échelle internationale, le risque d’ESB dans les troupeaux bovins nord-américains était très faible.

Le ministre était accompagné de plusieurs représentants principaux de l’industrie.

« Je suis très heureux que nos dirigeants se réunissent et je les incite à tabler sur des critères scientifiques pour trouver des solutions stratégiques , a déclaré le président de la Canada Beef Export Federation (CBEF) et membre de la délégation canadienne officielle, M. Ben Thorlakson. Cette mesure devrait nous permettre de rétablir le commerce du boeuf canadien en Corée et dans toute l’Asie. »

« Nous devons maintenant miser sur cette série de rencontres productives et sur la prestation de nouvelles ressources techniques, qui se trouvent en Asie, jusqu’à ce que nous puissions normaliser le commerce », a déclaré le président de la CBEF et membre de la délégation, M. Ted Haney.

M. Speller et le ministre Huh ont convenu de poursuivre les discussions techniques et de partager l’information afin de régler les préoccupations que peut avoir la Corée du Sud au sujet de la salubrité du boeuf canadien.

« Nos discussions ont été franches, droit au but et ont été, je crois, très productives, a déclaré M. Speller. Le fait que nous ayons convenu de poursuivre nos discussions techniques et de partager l’information représente une étape positive pour l’industrie canadienne du boeuf. »

M. Speller a incité le gouvernement sud-coréen à travailler en collaboration avec le Canada dans le cadre de l’OIE en vue d’élaborer de nouvelles normes et des règlements qui tiennent compte des nouvelles connaissances scientifiques concernant l’ESB.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Canada Beef Export Federation
http://www.cbef.com/

Commentaires