Brigitte Bardot dénonce les conditions d’abattage des poulets en Asie

Paris (France), 28 janvier 2004 – Réagissant à la vaste campagne d’abattage de poulets menée dans plusieurs pays d’Asie pour lutter contre la grippe aviaire, Brigitte Bardot a dénoncé les méthodes employées pour éliminer les volailles dans une lettre ouverte au directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Bien sûr, je ne remets nullement en cause les préconisations formulées par votre organisation, mais l’extermination massive des volailles à laquelle nous assistons est innommable », souligne la présidente de la Fondation Brigitte Bardot. « J’aimerais que vous transmettiez aux autorités qui agissent actuellement dans la précipitation, la violence, nos légitimes préoccupations. »

L’ancienne actrice affirme que son association de défense des animaux a reçu « une multitude de témoignages de Français révoltés, profondément choqués » par les méthodes d’abattage employées. « Des millions de poulets, canards, mis dans des sacs plastiques, enfouis vivants dans des fosses, piétinés, noyés ou brûlés… les ‘solutions’ adoptées sont plus horribles les unes que les autres », s’indigne-t-elle.

Brigitte Bardot demande que l’on « limite la souffrance » des animaux sacrifiés. « Il ne s’agit pas d’une ‘marchandise’ à liquider mais de millions d’êtres vivants, sensibles, et j’aimerais que vos prochaines recommandations en tiennent compte », écrit-elle encore au directeur de l’OMS, Lee Jong-Wook.

Source : AP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation mondiale de la santé (OMS)
http://www.who.int/

Commentaires