Calculer l’effet rotation

Au-delà des bénéfices agroenvironnementaux, est-ce rentable d’ajouter une troisième ou même une quatrième culture dans une rotation? Un nouvel outil sera bientôt disponible pour aider à répondre un peu plus facilement à cette question : le logiciel Rotation$+.

Depuis l’automne dernier, les agronomes du MAPAQ Réjean Prince et Yvan Faucher évoquent Rotation$+ dans les conférences qu’ils donnent à travers le Québec. Destiné principalement aux conseillers agricoles, le logiciel est en période de test. Il devrait être disponible en 2016.

PHOTO : André Dumont

PHOTO : André Dumont

Il s’agit d’un chiffrier de calculs économiques, avec lequel on élabore des scénarios de rotations. Par exemple, un producteur qui ne cultive que du maïs-grain et du soya pourrait s’en servir pour essayer de voir s’il serait avantageux d’ajouter du blé dans sa rotation.

Même en vendant la paille, il y a de bonnes chances que l’année en blé soit la moins payante des trois années de la rotation. Cependant, l’ajout de blé aura vraisemblablement un impact à la hausse sur les rendements du maïs et du soya.

Réjean Prince, Yvan Faucher et leurs collègues qui ont travaillé à conception du logiciel souhaitent que les producteurs regardent la rentabilité moyenne sur l’ensemble d’une rotation, plutôt que d’évaluer la rentabilité une année à la fois.

Le conseiller agricole qui utilisera Rotation$+ avec un producteur aura accès à une revue de littérature à même le logiciel, qui lui permettra de choisir des valeurs pour tenir compte de « l’effet rotation ». Il pourra se fonder sur les études qui ont été recensées pour, par exemple, établir que l’ajout de blé dans la rotation fera augmenter le rendement du maïs de 2 %.

Marge moyenne à l’hectare

Ainsi, après avoir inséré dans le chiffrier les revenus anticipés et les dépenses prévues, un conseiller pourrait en arriver à dire à son client producteur qu’en remplaçant une rotation maïs-maïs-soya par une rotation maïs-soya-blé de printemps suivi d’engrais verts, sa marge moyenne à l’hectare sera la même si ce changement se traduit par 6,5 % plus de rendement pour le maïs et le soya.

« En simulant une nouvelle rotation, est-ce que je pourrai arriver aux mêmes résultats économiques qu’avec ma rotation actuelle? C’est cette discussion qu’on veut que les producteurs aient avec leurs conseillers », explique Réjean Prince.

Rotation$+ est développé par le MAPAQ, en collaboration avec la Financière agricole du Québec et le CRAAQ, avec une aide financière du programme Prime-Vert.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires