Fossé enherbé pour capter les pesticides

Quoi de mieux que des plantes pour capter les éléments nutritifs et les pesticides provenant du ruissellement de surface?

Matt Moore, un écologiste au service de recherche (ARS) du département américain de l’Agriculture (USDA) a réalisé des travaux avec son équipe sur les rives du Mississippi. La vocation première des fossés est de canaliser l’écoulement des eaux de surface pour sortir l’eau du champ. Plusieurs producteurs contrôlent la végétation de ces fossés par une coupe ou par un dragage (nettoyage du fossé) pour faciliter l’écoulement de l’eau.

Lors des premières étapes du projet, Matt Moore a compilé les concentrations de l’herbicide atrazine (Atrazine) et l’insecticide lambda-cyhalothrin (Matador) pendant 28 jours sur une longueur de 160 pi de fossé enherbé. Une heure après la simulation d’une évacuation d’eau de ruissellement, 61 % de l’Atrazine et 87 % du Matador étaient retirés de l’eau, captés par la végétation. À l’extrémité du fossé, la concentration des pesticides avait diminué à des niveaux généralement non toxiques pour la faune aquatique.

Des travaux ont également été réalisés en Californie dans des champs de tomates et de luzerne. Les fossés enherbés ont réduit la concentration des pesticides également. À la suite à ces travaux, les deux États américains ont inclus cette pratique dans leur programme d’initiatives pour la protection de l’environnement.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires