L’envers des travailleurs étrangers

Selon l’organisme FERME, le nombre de travailleurs étrangers suit une courbe ascendante, passant de 860 individus recrutées en 1995 à 6627 travailleurs en 2008. Pour éclairer cette main-d’oeuvre étrangère dans la région de la Montérégie, un Guide pour les travailleurs hispaniques de la Montérégie-Ouest a été publié en espagnol. Une version française visant les employeurs vient de voir le jour. De plus, un article dans le numéro de mai du Bulletin des agriculteurs décrit les dix réalités du travailleur étranger.

Articles connexes

Les travailleurs étrangers font parler d’eux. Mais qu’en est-il des conjointes et des enfants de ces travailleurs? Ceux et celles qui restent au pays.

Deux Québécoises, Iphigénie Marcoux-Fortier et Karine Van Amerigen, ont soulevé la question, ce qui les a amené à visiter San Isidro Aloapam dans l’État d’Oaxaca, au Mexique. Ce périple a permis de rencontrer des familles touchées par le travaille hors pays. De ces rencontres, le documentaire Je serai là a pris forme.

Disponible aux productions Multi-Monde, ce documentaire présente les émotions de ceux qui restent tout en exposant quelques aspects du mode de vie des autochtones de San Isidro Aloapam. Ce film présente le témoignage de cinq personnages, Elizabeth, Merencia, Modesta, Octavio et Rosenda, face à l’attraction du travail au nord.

Visionner la bande annonce.

Commentaires