Moins de bactéries résistantes dans le bio

Les fermes avicoles qui adoptent des pratiques biologiques et cessent l’utilisation d’antibiotiques ont des niveaux considérablement plus faibles de bactéries entérocoques. Telle est la conclusion d’une étude menée par la chercheuse Amy Rebecca Sapkota de l’École de santé publique de l’Université de l’État du Maryland.

Les échantillons de litière, d’aliments et d’eau ont été collectés dans 10 poulaillers conventionnels et 10 poulaillers nouvellement biologiques. Des tests ont été effectués sur ces échantillons pour déterminer la présence d’Enterococcus et des tests ont évalué leur résistance à 17 antimicrobiens.

Le pourcentage d’entérocoques résistants était significativement plus faible parmi les échantillons prélevés des poulaillers biologiques, comparativement aux poulaillers conventionnels. Quelque 42 % des isolats d’E. faecalis des poulaillers conventionnels étaient multirésistants, comparativement à seulement 10 % dans les poulaillers nouvellement convertis au biologique. Du côté d’E. faecium, 84 % était multirésistants dans les poulaillers conventionnels, comparativement à 17 % des isolats dans les poulaillers biologiques.

«Nos résultats nous suggèrent que le retrait volontaire d’antibiotiques des grandes entreprises avicoles américaines qui font la transition vers le biologique est associé à une faible prévalence de résistance aux antibiotiques et d’Enterococcus multirésistants», conclut la chercheuse.

Source : Environmental Health Perspectives

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires