Olymel engrange des revenus records

Olymel

Denis Richard, président de La Coop fédérée

Ces résultats ont été dévoilés dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de La Coop fédérée qui avait lieu à Montréal le 25 février.

Malgré un contexte économique mondial imprévisible, Olymel a tiré son épingle du jeu en 2015. La baisse de la valeur du dollar canadien et du coût des matières premières a grandement favorisé Olymel. L’augmentation des volumes de porc transformé et du bacon a aussi eu un effet positif sur les résultats. “On a connu une augmentation de la production au Québec. On est au maximum pour la transformation du porc. Il va même falloir trouver des alternatives pour le futur”, a indiqué Réjean Nadeau, président-directeur général d’Olymel.

Grâce à sa filière Olymel et ses deux autres divisions, La Coop fédérée a présenté un bilan global solide pour le dernier exercice financier, soit des ventes de près de 6 milliards de dollars et un excédent avant ristournes et impôts de 95,7 millions de dollars. Il s’agit d’augmentations de l’ordre de 11,5% (ventes) et de 29,7% (excédent) par rapport à l’exercice précédent. La Coop fédérée sera donc en mesure de distribuer à ses membres des ristournes pour un montant total de 35 millions $.

“Après les grands changements de 2014, 2015 a été un exercice de consolidation et d’intégration de nos acquis, a résumé Denis Richard, président de La Coop fédérée. Même si nous avons mis la pédale douce sur les investissements et la croissance de nos activités, La Coop fédérée n’en est pas moins restée vigilante pour saisir les occasions du marché.”

Pour ce qui est de la division agricole, le chiffre d’affaires atteint 1,765 milliards $ en 2015, une hausse de 139,2 millions $ par rapport à 2014. Certains secteurs ont bien fait alors que d’autres ont reculé: les ventes du Service des semences ont diminué; celles des céréales et du maïs se sont accrus, alors que celles du soya ont baissé. Les ventes de produits de protection des cultures aussi ont subi une baisse.

La division détail et innovation, quant à elle, a enregistré des ventes de 1,410 milliard $ pour 2015, une augmentation de 428 millions $ comparativement à 2014. Les résultats de cette division sont fortement liés au rachat à 100% du Groupe BMR en début d’année. Toutefois, la baisse du prix des produits pétroliers en cours d’année a fait mal au Secteur Énergies Sonic inclus dans cette division.

à propos de l'auteur

Journaliste et rédactrice en chef adjointe

Marie-Claude Poulin est journaliste et rédactrice en chef adjointe au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Marie-Claude Poulin

Commentaires