Un soya adapté aux saisons plus courtes

La plupart des variétés de soya cultivé dans nos régions ont une croissance indéterminée. Or, l’identification du gène Dt2 par le professeur Jianxin Ma de l’Université Purdue dans l’État de l’Indiana ouvre les possibilités pour le développement de nouvelles variétés. En influençant la croissance de la tige, ce gène procure une croissance semi-déterminée des plantes. Ceci permet de réduire la hauteur de la culture sans sacrifier le rendement.

Les soyas indéterminés poursuivent leur croissance tout au long de la saison même après le début de la floraison. Il y a donc chevauchement entre la période végétative et reproductive. Le gène Dt1 est responsable du caractère indéterminé. Ces soyas sont adaptés aux saisons courtes puisqu’il faut maximiser chaque jour. Les soyas déterminés sont plus adaptés aux régions chaudes (groupe de maturité IV et plus). La plante complète sa croissance juste avant ou peu de temps après le début de la floraison. Le gène Dt 2 affecte l’expression du gène Dt1 et les plants deviennent semi-déterminés. Ces nouveaux soyas peuvent produire autant de gousses et de graines que les cultivars indéterminés, mais restent plus courts et sont plus résistants à la verse.

Source : Purdue News

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires