La viande demeurera au menu des Américains

Selon le Economic Research Service (ERS) du département de l’Agriculture des États-Unis, la consommation de viande de porc et de boeuf devrait augmenter dans les dix prochaines années au pays de l’oncle Sam en raison de la baisse des prix pour ces denrées. Le bureau de recherche estime que l’augmentation des cheptels après des niveaux très bas a permis une offre plus abondante. Par conséquent, les prix ont diminué et la viande de porc et de boeuf est devenue plus accessible. Cette tangente devrait demeurer dans les prochaines années.

Le ERS prévoit donc une diminution du prix du bœuf au détail de 10,6% dans la période de 10 ans, pour une augmentation de 2,7% de la consommation par habitant. La tendance est aussi manifeste pour le porc mais s’accompagnera d’une hausse moins marquée de la consommation par habitant à 1,7%. Les prix au détail devrait par contre enregistrer une chute de 11,6%.

Les analystes interrogés sur la question aux États-Unis ne voient pas de grands changements à l’horizon. Malgré la popularité grandissante des régimes végétariens, la viande est toujours présente dans l’alimentation et sa consommation devrait augmenter avec la hausse de la population. Cela est aussi vrai à l’étranger où la hausse du niveau de vie mène à une plus grande consommation de viande.

La consommation de viande n’est pas à l’abri par contre de changements cycliques, tel que vécu dans les dernières années. La diarrhée épidémique porcine et la rareté de pâturages aux États-Unis avaient conduits à une très forte hausse des prix en court laps de temps. Les Américains avaient en réaction réduit leur consommation de viande.

Source: Agweek

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires