Ligne de temps

ALENA: Le Canada en rattrapage

L’annonce lundi d’une entente de principe entre les États-Unis et le Mexique, le Canada voit la pression monter en vue d’une conclusion rapide d’un accord commercial impliquant les trois pays. Les dirigeants des deux pays partenaires ont pressé le Canada de s’entendre à son tour.

L’administration américaine a fait savoir qu’elle aimerait que le Canada signe dès cette semaine, à défaut de quoi, l’ALENA deviendrait des ententes bilatérales. Il serait toutefois possible au Canada de rejoindre l’entente pour réactiver l’ALENA.

Pour le moment, les changements apportés entre le Mexique et les États-Unis concernent principalement les pièces d’origine dans le cas des constructeurs automobiles où la proportion passerait de 62,5% à 75%, ce qui oblige des composantes en provenance de l’Amérique du Nord pour 75% des pièces. De 40 à 45% des travailleurs dans le secteur automobile devront aussi recevoir un salaire d’au moins 16$ l’heure.

Du côté de l’agriculture, aucun tarif n’est en vue pour le moment, ce qui est vu comme une bonne nouvelle. Aucune restriction n’a aussi été adoptée concernant l’appellation de certains fromages. D’autre part, le Bourbon du Tennessee et le Whiskey seront protégés, tout comme la Telquila et le Mezcal du côté mexicain.

Les autres sujets concernent les services financiers, la propriété intellectuelle, les frais de livraison et le commerce électronique.

Quant au renouvellement de l’entente, elle surviendrait après 16 ans, avec possibilité d’une révision après six ans et seize ans d’application.

Il n’est pas mention des chapitres 19 et 20 de l’ALENA sur le règlement des différents commerciaux par une tierce partie. Il semble aussi assuré que la gestion de l’offre sera sur la table de négociation à Washington, selon les propos entendus par des hauts dirigeants américains à la télévision américaine.

 

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires